Le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis saisit par erreur le nom de domaine de Designated, une entreprise de marketing et de publicité en Grande-Bretagne, rapporte aujourd’hui The Register. La société, privée de son site pendant plus d’une semaine durant le mois de février, a été obligée de passer en audience pour régler la situation.

Impossible pour l’entreprise de se retourner contre le gouvernement américain pour les dommages causés

Le 12 février, Designated a eu la malheureuse surprise de découvrir que plus aucun e-mail externe ne leur parvenait. En vérifiant la page d’accueil de leur site, c’est avec stupeur que l’équipe a pu voir apparaître l’avertissement suivant « ce nom de domaine a été saisi par ICE-Homeland Security Investigations, conformément à un mandat de saisie émis par le tribunal de district américain pour le district sud de New York ».

Le dirigeant de l’entreprise, Jason Triandafyllou, a immédiatement contacté le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis (DHS). Celui-ci a fini par être mis en contact avec un agent spécial des ‘crimes économiques émergents’ : le nom de leur société figurait dans une liste de 400 autres noms de domaine livrés par enom.com, en réponse à une assignation à comparaitre pour une affaire liée à la prostitution, explique Jason Triandafyllou à Forbes.

Le directeur a d’abord été obligé d’user de tous ses talents de persuasion pour expliquer qu’il s’agissait d’une erreur, leur société étant spécialisée dans la publicité, et non dans le trafic de personnes. Le Register rapporte également que les dirigeants de Designated ont dû signer un acte de renonciation « rejetant toute demande de dommages-intérêts contre le gouvernement, avant de passer en audience à New York. ».

Dix jours se sont écoulés avant que Designated.com ne soit de nouveau en ligne. Il est difficile de mesurer les dommages causés, explique Jason Triandafyllou : « Notre référencement SEO a également été anéanti – nous devrons reconstruire notre classement à partir de zéro. ». L’entreprise ne compte pas changer de domaine pour autant.

Les services d’enquête américains pourtant efficaces d’habitude

Gros couac pour le service de sécurité américain qui sait pourtant être efficient. En octobre 2019, l’Internal Revenue Service, agence du gouvernement fédéral des États-Unis, avait permis de démanteler le site de pédopornographie le plus important qui n’ait jamais existé, Welcome to Video, arrêtant ainsi 337 personnes dans 38 pays différents.

Comme quoi, même les meilleures agences de l’Oncle Sam peuvent se tromper…