Au cours des trois prochaines années, Mastercard prévoit d’embaucher 1 500 personnes en Irlande pour développer sa branche technologique. C’est près du triple de ses effectifs en Irlande. Le Mastercard Labs, la branche de recherche et développement du groupe, passera donc de 650 salariés à plus de 2 000.

Mastercard triple ses effectifs en Irlande

Il y a un an à la même période, Salesforce.com, une société américaine qui propose une solution de gestion de la relation client (ou CRM) basée sur le Cloud, annonçait également qu’elle allait créer 1 500 emplois technologiques en Irlande. Ces gigantesques annonces montrent que l’Irlande est une place forte pour les multinationales étrangères, en particulier dans le secteur des technologies. Secteur qui emploie 250 000 personnes, soit un travailleur sur dix dans une économie en pleine croissance.

Le Premier ministre par intérim, Leo Varadkar, a déclaré à la presse que : « l’annonce de Mastercard est une excellente nouvelle et une preuve supplémentaire de la place de l’Irlande en tant que centre mondial de la technologie. Les 1 500 emplois que Mastercard prévoit de créer sont des postes qualifiés et de très haute qualité. Nous allons attirer de nouveaux talents sur notre territoire ». Au passage, Mastercard n’est pas la seule société financière a investir massivement dans le secteur de la technologie.

Les multinationales développent leur branche tech en Irlande

La multinationale américaine cherche à recruter du personnel dans des domaines très porteurs comme : la cybersécurité, l’intelligence artificielle, la blockchain ou encore l’expérience utilisateur. Des domaines qui doivent permettre à Mastercard de se différencier sur un marché en pleine croissance. Pour permettre à ses 1 500 nouveaux salariés de travailler dans de bonnes conditions, Mastercard a également annoncé qu’elle allait prendre 22 500 mètres carrés d’espace supplémentaires dans deux nouveaux immeubles, près de ses bureaux actuels.

L’Irlande va devenir le nouveau centre technologique européen. Comme c’est le cas pour LinkedIn, Google et Facebook, qui ont tous acheté ou loué de grands immeubles à Dublin. L’Irlande se prépare à ce que cette forte croissance de l’emploi, lié au développement des multinationales, se poursuive au cours du premier semestre de l’année 2020. En revanche, comme pour le reste du monde, l’avenir est incertain compte tenu des tensions commerciales persistantes entre les États-Unis et la Chine. Il est également important de noter que Dublin est une « petite » ville et que sa capacité à accueillir autant de travailleurs sera vite limitée.