Molecule.one se sert du machine learning pour synthétiser des molécules
Intelligence ArtificielleScience

Molecule.one se sert du machine learning pour synthétiser des molécules

La startup veut offrir une méthode simple aux entreprises pharmaceutiques pour fabriquer de nouveaux médicaments.

C’est à l’occasion de la Disrupt SF Startup Battlefield, qui se tenait il y a quelques jours, que la société Molecule.one a révélé son système de fabrication moléculaire. La startup veut mettre à disposition de tous une plateforme de chimie computationnelle capable de synthétiser de manière très simple de nouveaux médicaments. Voici à quoi ressemble l’interface du système :

Molecule.one créé un système pour fabriquer des molécules.
Crédit : Molecule.one

De la simulation à la fabrication

Aujourd’hui, les entreprises pharmaceutiques peuvent simuler virtuellement le comportement de millions de molécules dans le but de produire de nouveaux médicaments efficaces. Des solutions existantes permettent de tester plusieurs molécules sans avoir besoin de les fabriquer. C’est par exemple le cas d’IBM RXN for Chemistry : une intelligence artificielle capable de prédire des réactions chimiques. Grâce à l’IA, des millions de données peuvent interagir entre elles pour simuler la bonne formule.

Une fois cette molécule détectée, c’est au tour de Molecule.one d’intervenir. La startup propose aux entreprises pharmaceutiques un système basé sur le machine learning capable de fabriquer à peu près toutes les molécules organiques complexes. Concrètement, une fois que l’intelligence artificielle a déterminé la bonne molécule à produire, Molecule.one offre une méthode simple, basée sur le machine learning pour le faire.

Crédit : Molecule.one

Molecule.one fait le pont entre l’IA et la chimie

Piotr Byrski, CEO de Molecule.one, raconte la genèse du projet : « l’automatisation de la synthèse organique n’est pas une tâche évidente. Il faut bien comprendre que nous développons un processus qui aura des effets réels dans la vraie vie. Quand nous avons commencé à travailler sur le projet, des entreprises travaillaient déjà sur la simulation et les techniques statistiques. C’était indispensable pour le produit que nous allions lancer ».

Grâce aux techniques de simulation des molécules, les entreprises pharmaceutiques savent précisément lesquelles fabriquer, mais ne savent pas de quelle manière le faire. Molecule.one apporte cette brique manquante. Pour Paweł Włodarczyk-Pruszyński, co-fondateur de Molecule.one : « une entreprise pharmaceutique ne peut pas se permettre d’embaucher une armée de spécialistes du machine learning, qui en plus auraient une formation approfondie en chimie. C’est pour cette raison que chez Molecule.one nous avons mis sur pied une équipe unique en son genre qui fait le pont entre la technologie informatique et la chimie ».

Send this to a friend