Aussi surprenant que cela puisse paraître, des mini-cerveaux fabriqués en laboratoire présentent des similitudes avec le cerveau humain. Les chercheurs de l’Université de Californie à San Diego constatent que leur invention produit les mêmes ondes cérébrales que le cerveau d’un bébé prématuré. Cela ne signifie pas qu’il est conscient ou qu’il est en train de penser, mais c’est une découverte intéressante.

Un cerveau artificiel aussi puissant que celui d’un humain ?

Pendant la croissance de ces mini-cerveaux artificiels, les chercheurs ont utilisé des électrodes pour mesurer l’activité cérébrale. Au bout de deux mois, ils commencent déjà à émettre des signaux sporadiques, tous à la même fréquence. Plus le temps passe, plus le cerveau est capable d’émettre des signaux à des fréquences différentes et de manière plus régulière. Cela signifie que l’activité cérébrale se complexifie.

L’équipe de chercheurs a donc voulu aller plus loin. Ils ont utilisé le machine learning pour comparer l’activité cérébrale de ces mini-cerveaux à celle des bébés humains prématurés. Un algorithme a été construit à partir de données enregistrées chez 39 bébés prématurés âgés de 6 à 9 mois. Après 25 semaines de développement, les chercheurs ne pouvaient plus distinguer les données provenant du cerveau humain de celles provenant du cerveau fabriqué en laboratoire.

Une grande nouvelle pour la science ?

Depuis près d’une dizaine d’années, Alysson Muotri et ses équipes cultivent des cerveaux miniatures en laboratoire. Pourtant, d’après les chercheurs, c’est bien la première fois que des cerveaux cultivés en laboratoire forment des réseaux complexes de neurones capables de produire de fortes ondes cérébrales. Il est important de préciser que les cerveaux artificiels ne ressemblent pas à des cerveaux humains.

Visuellement, nous pourrions les comparer à des tâches blanches, sphériques qui flottent dans une sorte de soupe rougeâtre dans laquelle elles sont cultivées. Ils sont minuscules : 0,5 centimètre de diamètre. L’étude suggère que les cerveaux miniatures et les cerveaux humains grandissent et se développent de manière similaire. Cela représente une grande nouvelle pour les futures recherches sur l’activité cérébrale.