réseau de neurones : toute l'actualité sur siecledigital.fr

réseau de neurones

Des chercheurs américains de plusieurs grandes universités semblent être sur le point de développer une technologie qui permettrait au personnel militaire américain de contrôler des véhicules ou des armes grâce à leur cerveau. De nombreuses expériences sont actuellement menées dans différentes universités du pays. Ce dispositif pourrait bien révolutionner les technologies militaires actuelles. Pourra-t-on contrôler des armes à partir du cerveau ? Évidemment, l’armée américaine s’est montrée particulièrement intéressée par ce projet. Les scientifiques développent actuellement une interface cerveau-ordinateur, connectée à la partie supérieure du cou. Vulgairement, ce dispositif pourrait lire les signaux du cerveau pour les traduire en informations numériques. Cela permettrait de contrôler des véhicules milliaires ou même des armes. Non, il ne s’agit pas de science-fiction ! Le docteur Woon-Hong Yeo du Georgia Institute of Technology explique à Defense One que « pour le moment, nous avons démontré que ce système portable et flexible peut contrôler un fauteuil…

« Lottery Ticket », voici le nom des nouveaux réseaux neuronaux, imaginés par le MIT pour continuer de faire progresser l’intelligence artificielle. Aussi appelés sous-réseaux, ces systèmes sont plus petits que ceux avec lesquels les chercheurs travaillent actuellement et pourraient bien accélérer la recherche dans le domaine. En effet, les spécialistes de l’intelligence artificielle travaillent habituellement sur des réseaux neuronaux dits « profonds ». Ils sont extrêmement complexes à créer et coûtent beaucoup d’argent. Avec cette découverte, le MIT espère bien disrupter le marché de l’intelligence artificielle. Alors qu’il y a quelques jours, Google AI mettait une base de données en open source, pour faire progresser les recherches, une petite révolution pourrait voir le jour dans le secteur. D’après le MIT, il serait envisageable de créer des réseaux neuronaux, jusqu’à 10 fois plus petits que ceux existants pour accélérer le développement de l’IA. Habituellement, la conception d’un réseau neuronal peut prendre plusieurs jours, le temps d’envoyer…