Nos capacités physiques pourraient être boostées par une bactérie
Science

Nos capacités physiques pourraient être boostées par une bactérie

Des chercheurs ont identifié l’influence d’une bactérie dans les performances des marathoniens, et veulent l’exploiter.

Demain, se décider à faire du sport pourrait se révéler beaucoup plus simple. Des chercheurs du centre de recherche américain Joslin Diabetes ont découvert une bactérie qui augmente la résistance et les capacités physiques. Appelée Veillonella atypica, elle a été identifiée en comparant le microbiote des marathoniens de Boston en 2015 et ceux des personnes sédentaires, nous rapporte Futura-Sciences.

Une bactérie présente en abondance chez les marathoniens

Non, ce n’est pas une légende. Finalement, les marathoniens ont bien un petit quelque chose en plus pour boucler avec autant d’efficacité des courses de 42km195. C’est Veillonella atypica, une bactérie du genre Veillonella. Son importance dans leurs performances a pu être établie à partir de l’analyse des échantillons fécaux des coureurs du Marathon de Boston dans une période d’une semaine avant et après l’évènement.

Cette analyse a permis d’identifier les bactéries présentes dans le microbiote (la somme des micro-organismes vivants dans un hôte animal ou végétal) des marathoniens. En les comparant à celles présentes dans le micriobiote des personnes sédentaires, une évidence s’est imposée. Veillonella était bien plus présente chez nos amis sportifs. Particulièrement après un marathon, mais aussi de manière conséquente au repos.

Veillonella a une influence sur la performance sportive

Après avoir fait cette découverte, les chercheurs ont isolé la bactérie. Ils l’ont ensuite administré à des souris, et le résultat a été sans équivoque : leurs capacités de course ont augmentées du fait de ce « traitement ». Si la bactérie est aussi efficace, c’est car elle aide à combattre notre ennemi numéro 1 des cours d’EPS : l’acide lactique. Pour rappel, c’est la substance à l’origine des nausées que l’on éprouve suite à un grand effort physique.

Concrètement, Veillonella fait même plus que combattre l’acide lactique produit par nos muscles. Elle le convertit en propionate, un acide gras à chaîne courte. Notre organisme prend ensuite le relais et met à profit cet acide pour augmenter ses capacités physiques. Veillonella est véritablement l’ennemi de l’acide lactique, c’est en lui qu’il va piocher toute son alimentation en carbone.

Bientôt la bactérie utilisée pour augmenter nos capacités physiques ?

Au vu des performances de cette bactérie, on se plaît à imaginer un monde où on pourrait se la greffer pour faire de l’exercice plus longtemps et presque sans douleurs. Visiblement, nous ne sommes pas les seuls. Dans un communiqué, Aleksandar Kostic, l’un des chercheurs ayant travaillé sur cette recherche, a déclaré : « Ce que nous envisageons est un supplément probiotique que les gens peuvent prendre pour augmenter leur capacité à faire de l’exercice de manière significative et donc à se protéger contre les maladies chroniques, notamment le diabète ».

On espère que le projet sera couronné de succès. Dans le cas contraire, d’autres solutions représentent de sérieuses pistes pour augmenter les capacités physiques des hommes et lutter contre le diabète. Des chercheurs pensent pouvoir guérir le diabète de type 1 grâce à des cellules souches. Dans le même temps, d’autres scientifiques ont inventé un substitut des muscles, qu’on imagine sans mal devenir plus performant que ces derniers d’ici quelques années.

Send this to a friend