Les nouvelles technologies génèrent de nombreuses craintes. Pour tenter de faire face à la reconnaissance faciale, des chercheurs belges ont imaginé un stratagème : faire porter à des testeurs, une pancarte sur laquelle une image de foule est collée, pour déjouer l’attention des intelligences artificielles. Ça fonctionne !

Alors que la reconnaissance faciale couvrira bientôt 79% des aéroports américains, des ingénieurs de l’université belge KU Leuven veulent s’opposer au dictat de cette technologie. Comment déjouer ces algorithmes hyper-puissants et potentiellement dangereux pour nos sociétés ? C’est la question à laquelle ils ont tenté de répondre en imaginant un stratagème “basique” pour perturber l’IA en question, du nom de YOLOv2.

L’idée ? Une pancarte sur laquelle est collée la photo d’une foule. Les chercheurs ont réussi à prouver dans cette vidéo que l’intelligence artificielle était totalement perturbée par cette photo. Elle n’est plus en mesure d’identifier les individus “réels”. Les chercheurs précisent que : “cette technique pourrait rendre une personne virtuellement invisible pour les caméras de surveillance automatisée”. Vous comprendrez mieux avec cette vidéo :

Des méthodes archaïques pour faire face à des technologies hyper puissantes. Cela peut paraître dérisoire et pourtant ça fonctionne. L’idée est de faire face à la puisse d’États non-démocratiques comme la Chine, qui introduisent la reconnaissance faciale à tous les niveaux. En effet, le géant asiatique annonçait en mars dernier que cette technologie serait introduite pour payer le métro.

Les intelligences artificielles spécialisées dans la reconnaisse visuelle sont très présentes de nos jours. À titre d’exemple, elle a déjà été utilisée dans un lycée français pour filtrer les élèves et limiter les intrusions. Ce fut également le cas à Londres en décembre dernier, dans le cadre d’un essai pour la police britannique. Évidement, les algorithmes ne sont pas mauvais en eux-mêmes. Le problème, c’est l’usage qui en est fait.