Alors qu’en novembre dernier, Facebook annonçait avoir supprimé près d’un milliard et demi de faux comptes partout à travers le monde, le mastodonte des réseaux sociaux continue sa chasse aux sorcières en Chine où il poursuit quatre entreprises suspectées de vendre des faux comptes sur Facebook comme sur Instagram.

Facebook a déposé une poursuite auprès du Northern District of California. Pour lui, dès 2017, quatre société chinoises “auraient exploité une série de sites internet pour faire la promotion de faux comptes”. Quand on parle de faux comptes, cela signifie qu’il n’y a probablement pas de personne physique qui se cache derrière. Des comptes imaginés seulement pour grossir vulgairement les communautés de certaines marques. C’est l’une des limites de la course aux likes.

Les accusés sont les suivants : Xiu Network Science and Technology Company, Xiu Feishu Science and Technology Company, Xiufei Book Technology Co, Home Network Technology Co, Ltd. L’apparition de faux comptes n’est pas une nouveauté pour Facebook. Dès les débuts du réseau social, Mark Zuckerberg a du faire face à ce problème. Cette fois-ci, le réseau social réclame 88 000 € à chaque site web répertorié. L’hébergement de ces sites web se trouvant en Chine, on peut facilement imaginer que leur suppression pourrait prendre quelques mois.

En novembre dernier, la firme de Zuckerberg s’est ainsi attelée à supprimer plus de 800 millions de faux comptes au second trimestre 2018 et 754 millions de faux comptes au troisième trimestre de cette même année. Cette grande opération a principalement été réalisée grâce à un système d’intelligence artificielle. La plupart de ces faux comptes supprimés étaient liés à des attaques de spams à visée commerciale.

Il est extrêmement facile d’acheter de faux comptes en Chine et ailleurs. Faites le test, il vous suffit de taper dans votre barre de recherche Google : “achat de faux comptes Facebook”. Une pratique à ne pas reproduire évidemment, mais cela montre la facilité avec laquelle ce genre de site peut se déployer.