Alors qu’une ville néo-zélandaise a carrément décidé de suspendre la mise à disposition des trottinettes électriques Lime, la société vient d’annoncer avoir réglé un problème de freinage qui pouvait s’avérer “dangereux” pour les utilisateurs.

Pourtant, Google Maps a fait confiance au constructeur de trottinettes. Il annonçait récemment qu’il afficherait les trottinettes Lime sur sa plateforme pour faciliter les trajets courts des utilisateurs. Ce problème de freinage aurait été la cause de plusieurs accidents partout à travers le monde. Sa correction devrait être effective dans les jours qui viennent.

La société Lime est consciente du problème de freinage qui perdure sur ses engins électriques. Pour cette raison, elle a (enfin) décidé d’agir et de le régler. Le service de transport a déployé une mise à jour finale du micro-logiciel pour ses trottinettes électriques afin d’en finir avec ce problème de freinage. Toutes les trottinettes devraient subir des mises à jour qui vont permettre d’éviter de nouveaux accidents. Concrètement, le freinage des trottinettes Lime était considéré comme trop brutal.

Lime décrivait elle-même son freinage comme étant parfois “brusque et excessif”. Moins de 0,005 % des personnes roulant avec les trottinettes électriques de la société auraient été confrontées à ce problème. Mais elle reconnaît que c’est déjà trop.

En Nouvelle-Zélande, à Auckland plus précisément, les trottinettes électriques ne sont plus disponibles pour les habitants. Le service est temporairement suspendu, après que 155 incidents aient eu lieu. Ces derniers ont causé des blessures à une trentaine de personnes. Ce n’est pas anodin sur une si petite zone géographique. Parmi les blessures, les autorités de la ville ont notamment relevé des mâchoires cassées ou encore des épaules cassées. Lime a promis qu’elle ferait un rapport d’incidents toutes les 48 heures pour éviter de nouveaux problèmes.