Seriez-vous prêts à fermer votre compte Facebook un an contre 1000 dollars ?
Réseaux Sociaux

Seriez-vous prêts à fermer votre compte Facebook un an contre 1000 dollars ?

Une étude qui souligne simplement la valeur importante de Facebook pour ses utilisateurs, bien plus que pour les actionnaires

C’est en tout cas la somme minimale que réclamerait la majorité d’entre nous pour abandonner Facebook toute une année. Cette information provient d’une étude publiée sur PLOS ONE. Facebook étant un service gratuit, il était difficile de demander aux participants « combien seriez-vous prêts à payer pour l’utiliser ?  » À la place il a été demandé « de combien auraient-ils besoin pour arrêter Facebook ? »

Les participants à l’enquête étaient des étudiants universitaires, des personnes n’appartenant pas à la communauté étudiante ou encore des personnes recrutées via la plateforme Mechanical Turk d’Amazon. Plusieurs expériences ont été menées afin de voir combien les gens seraient prêts à payer pour quitter Facebook un jour, trois jours ou alors une semaine.

Ainsi lors d’une expérience avec uniquement des étudiants, ces derniers étaient prêts à être payés 4,17 $ par jour, 13,89 $ pour quitter le réseau pendant 3 jours et enfin 37 dollars pour une semaine. Sur un an cela revient à recevoir entre 1511 et 1908 dollars. 
Lors d’une seconde expérience, la moyenne pour désactiver son compte durant un an était de 2076 dollars pour les étudiants, contre seulement 1139 dollars pour des « adultes ». En ce qui concerne les motivations, certains expliquaient communiquer avec leur patron  via Facebook à propos de leurs horaires de travail.

En conséquence, on en déduit que les utilisateurs de Facebook accordent une réelle importance au service. Bien entendu, il est peu probable, voire impossible que Facebook offre cette somme d’argent à chaque utilisateur pour qu’il continue d’utiliser la plateforme. Tout comme il est impossible que Mark Zuckerberg demande 1 000 dollars par an à ses utilisateurs pour utiliser son service. Si tel est le cas, les réseaux sociaux comme Instagram, Snapchat ou encore Twitter seraient davantage sollicités.
Cette étude confirme également que malgré les scandales liés à la sécurité sur le réseau social, Cambridge Analytica et autres fuites de données, les gens trouvent de la valeur dans leur utilisation de Facebook, qui peut parfois sembler abstraite.

Send this to a friend