Un énième scandale cette année chez Facebook ? Quelques jours après avoir reçu une amende de 10 millions d’euros par le régulateur italien pour avoir trompé ses utilisateurs à propos de l’utilisation de leurs données, Facebook s’illustre de nouveau.
Engadget rapporte que, cette fois-ci, le géant des réseaux sociaux a été victime d’un bug d’une grande ampleur : les photos non publiées de 6,8 millions d’utilisateurs et 1 500 marques ont été rendues accessibles. Concrètement cela signifie que si vous téléchargiez des photos, sans aller au bout de la démarche de publication, parce que vous perdiez la connexion internet ou que vous ne souhaitiez  plus la diffuser à votre communauté, Facebook en gardait une copie, bien au chaud sur ses serveurs.

Ce bug de l’API de Facebook aurait permis à des applications tierces d’avoir accès à ce contenu, mais aussi à toutes les stories publiées. Une nouvelle faille dans la protection de la vie privée et des données des utilisateurs du réseau. Selon Facebook, le bug a touché 6,8 millions de personnes à travers le monde. Une faille active pendant 12 jours avant que Facebook ne s’en soit inquiétée. Elle a été corrigée le 25 septembre dernier.
Dans les règles, et selon le RGPD, les sociétés sont censées divulguer les atteintes à la protection des données dans les 72 heures qui ont suivi la faille. Facebook a déclaré avoir besoin de temps pour enquêter sur l’impact du bug et préparer une réponse adaptée aux utilisateurs concernés. Un retard qui devrait placer Facebook, une nouvelle fois, dans le collimateur des organes de régulation européens.

Alors que le géant américain tente encore de se remettre du scandale de Cambridge Analytica, Facebook donnera aux développeurs des différentes marques touchées par cette faille, des outils pour déterminer si le bug a affecté leur application et les aider à supprimer les images qu’ils n’avaient pas souhaité publier. Si vous avez été impacté, vous devriez recevoir une notification vous dirigeant vers un article du Centre d’aide qui vous indiquera si certaines des applications que vous utilisez (Slack, Groupon, AirBnB) ont été touchées ou non. Facebook tente de son côté de détruire les copies d’images qu’il n’est pas censé avoir.