Réseaux Sociaux

Mark Zuckerberg refuse de venir témoigner devant un grand comité international

Mark Zuckerberg semble toujours occupé lorsque les députés britanniques l'appellent pour témoigner. La semaine dernière, le député britannique Damian Collins a invité le fondateur de Facebook à se présenter lors d'un comité international. Demande qui a été refusée par le principal intéressé. Collins a renouveler son invitation avec le soutien de quatre autres parlementaires, afin que Zuckerberg s'exprime sur des sujets d'actualité, à savoir la désinformation et les fake news.

La semaine dernière, nous vous informions qu’une lettre ouverte écrite par le député britannique Damian Collins et le député canadien Bob Zimmer avait été envoyée à Mark Zuckerberg afin que ce dernier vienne témoigner lors d’un  » grand comité international », qui aura lieu le 27 novembre prochain et sera composé de plusieurs parlementaires du monde. L’objectif étant que le fondateur de Facebook s’exprime sur la désinformation et le travail de Facebook sur les fake news. Comme le rapporte l’Associated Press, Facebook a répondu en refusant l’invitation.


L’entreprise explique « [nous] reconnaissons pleinement le sérieux de ces problèmes et restons déterminés à travailler avec [vos comités] pour vous fournir toute information supplémentaire dont vous avez besoin. » L’entreprise précise également qu’il est impossible pour Zuckerberg de comparaître devant tous les comités qui le demandent.
Comme on peut le voir ci-dessus, Damien Collins réitère son invitation auprès du fondateur, en s’expliquant déçu et en précisant que le grand comité réunira cinq parlementaires de pays différents (Royaume-Uni, Canada, Australie, Argentine et Irlande), qui représentent au total 170 millions d’utilisateurs Facebook. Il ajoute « nous vous appelons une nouvelle fois à assumer vos responsabilités envers les utilisateurs de Facebook et à parler en personne à leurs représentants élus. » Zuckerberg a jusqu’au 12 novembre pour revenir ou non sur sa décision, ce qui n’est probablement pas prêt d’arriver.

Une nouvelle fois, Zuckerberg refuse de se présenter devant le comité britannique. En effet, lorsque le scandale Cambridge Analytica a éclaté, le comité avait invité Zuckerberg à venir témoigner. Ce dernier avait refusé et s’était uniquement présenté devant le Parlement Européen en Europe, mais également devant le Congrès aux États-Unis.

Send this to a friend