La technologie va faire disparaître certains emplois, ce n’est plus une surprise. Avec ses magasins Amazon Go par exemple, la société de Jeff Bezos n’a besoin en moyenne que de six personnes pour que le magasin fonctionne correctement grâce aux différents capteurs et caméras mis en place, faisant ainsi disparaître le métier de caissier.
Le service postal norvégien, Posten-Norge a récemment annoncé un partenariat avec la startup Buddy Mobility, afin de déployer des robots livreurs dans les rues du pays. Ces grandes boîtes sur quatre roues serviront à livrer le courrier aux habitants. Avant d’être lancé à grande échelle, ils seront testés dans un quartier résidentiel de la ville de Kongsberg.

Comme on peut le voir dans la vidéo, il s’agit d’une boîte aux lettres roulantes, grâce à laquelle les habitants peuvent à la fois récupérer leurs courriers, mais également déposer des lettres ! Les habitants reçoivent une notification via une application lorsqu’ils ont quelque chose à récupérer et peuvent programmer leur livraison ou leur dépôt. Quand le robot arrive, ils doivent utiliser l’application pour ouvrir un tiroir contenant le courrier. Ce robot peut parcourir « environ 6 kilomètres par heure » et est censé livrer courriers et colis à environ 100 personnes chaque jour.

La startup à l’origine du robot explique « notre robot permet à Posten de réaliser des économies de coûts d’exploitation afin de compenser les pertes de revenus dues à la diminution considérable des volumes de courrier. Dans le même temps, le robot offre de nouvelles sources de revenus autour de la livraison de colis. » Une initiative un peu différente de celle menée en Allemagne.  Comme le rapporte Robotics & Automation News, Deutsche Post, le service postal du pays teste depuis quelques mois le robot PostBOT de DHL, qui accompagne les facteurs et leur permet d’éviter des charges parfois lourdes. Au début de l’été, le géant chinois Alibaba a présenté un robot de livraison ainsi qu’un box pour récupérer colis ou nourriture, utilisant la reconnaissance faciale.

Soulager les humains ? Utiliser des robots pour compenser des pertes ? Faire de nos rues un espace rempli de robots ? Qui sait de quoi l’avenir sera fait et à quel point la technologie remplacera certains métiers, en tout cas ce partenariat montre à quel point même les échanges les plus basiques comme avec un facteur ou encore une boulangerie sont bel et bien amenés à disparaitre !