25% des jeunes femmes victimes de cyberharcèlement lié au physique
ÉtudesRéseaux Sociaux

25% des jeunes femmes victimes de cyberharcèlement lié au physique

Selon une étude menée par la marque de maquillage Rimmel, 25% des femmes de 16-25 ans sont victimes de cyber-harcèlement lié à leur physique.

Alors que les médiaux sociaux ont permis de libérer la parole des femmes avec le mouvement #metoo ou encore #balancetonporc, ils sont également utilisés à de mauvaises fins. Selon une étude menée par la marque de maquillage Rimmel, et relayée par LSA, une femme sur quatre y serait harcelée en raison de son apparence.

Des chiffres inquiétants

Il y’a peu, Instagram, mais aussi Facebook, ont renforcé leurs outils de censure pour lutter contre le harcèlement. À la vue de cette étude inquiétante, on comprend mieux pourquoi. Outre le fait que 1/4 des jeunes femmes aient été cyberharcelées, 22,8 millions d’entre-elles ont souffert de comportements auto-destructeurs (troubles alimentaires, mutilations) suite à un cyberharcèlement. De plus, elles ont été 51% à arrêter d’essayer de nouveaux looks suite à des problèmes de cet acabit, sans aucun doute pour ne plus être des cibles …

Des problèmes qui touchent aussi les hommes

Selon l’étude, 20% des jeunes hommes seraient également victimes de harcèlement. Sur l’ensemble des hommes et des femmes, ils sont 39% à arrêter de partager des photos pour éviter des ennuis. De plus, 115 millions de photos sont supprimées chaque année à cause du cyberharcèlement lié au physique, sans aucun doute pour faire cesser des remarques désobligeantes

infographie sur le cyberharcèlement

Le harcèlement sur internet, un problème sérieux

On ne le dira jamais assez, les médias sociaux sont de puissants relais du harcèlement. Depuis leur avènement, malgré les apports bénéfiques qu’ils ont pu avoir, ils ont aussi multiplié les outils a disposition des harceleurs. Les problèmes se propagent de la sphère publique à la sphère privée, il n’y a plus de répit. Outre la sphère des harcèlements liés au physique, il convient de savoir que 246 millions d’enfants et d’adolescents sont le fruit de moqueries à l’école, et que cela se poursuit généralement sur les réseaux sociaux. Pour lutter contre ce problème, Rimmel a annoncé qu’elle soutiendrait pendant 3 ans l’association Cybersmile, qui lutte contre toutes les formes de harcèlement. L’association veut mettre en place un outil d’intelligence artificielle pour aider les victimes à trouver rapidement des solutions adaptées à leurs problèmes. On espère du fond du coeur que ce dispositif, qui sera d’abord lancé dans les pays anglophones, sera efficace…

Send this to a friend