Technologie

Des chercheurs développent l’impression 3D d’objets intelligents

C'est une découverte qui offre de nouvelles possibilités aux imprimantes 3D. 

C’est une équipe de chercheurs de l’Université de Washington qui a mis au point un moyen permettant aux objets imprimés en 3D en matière plastique de transmettre des données. Ces objets sont donc considérés comme intelligents. Une démonstration a déjà eu lieu récemment. Les chercheurs ont montré comment leurs appareils peuvent mesurer la vitesse du vent et transmettre ces informations par une antenne qui s’appuie sur les signaux WiFi ambiants. Désormais ils poussent le curseur un peu plus loin en développant ces produits pour une technologie d’assistance. `

Les possibilités avec les imprimantes 3D sont de plus en plus intéressantes. Nous vous parlions récemment d’une imprimante capable de réaliser un projet extra-terrestre. C’est l’ESA (agence spatiale européenne) qui expérimente l’exploitation de l’imprimante 3D pour concevoir un abri lunaire.

Jennifer Mankoff, membre de l’équipe qui travaille sur ce projet affirme que : « nous sommes très intéressés de développer une technologie d’assistance accessible pour tous avec l’impression 3D. Cependant, nous n’avons pas les moyens de vérifier comment les gens l’utiliseront. » Les chercheurs ont incorporé deux mini-antennes dans leurs objets. Grâce à cela, l’objet peut signaler un mouvement dans deux directions différentes. Vous allez mieux comprendre en regardant la vidéo ci-dessous :

L’équipe de Washington s’est inspirée d’un stylo à insuline pour le stockage des informations. Shyam Gollakota, membre de l’université et de l’équipe a déclaré que : « nous avions besoin d’un mécanisme très simple capable de comprendre combien de fois vous utiliser l’objet en question ». Des touches sont placées sur les objets pour transmettre les informations. C’est la subtilité de l’objet qui le rend « intelligent ». Chaque pression exercée sur une touche sera ensuite traduite et permettra ainsi la transmission des données de fréquence d’utilisation.

L’objectif envisagé dans les mois à venir est de réduire la taille de ces prototypes afin qu’ils puissent être intégrés dans des flacons de pilules, des prothèses ou des stylos à insuline. C’est une découverte qui fait avancer la technologie d’assistance et offre de nouvelles possibilités aux imprimantes 3D.

Send this to a friend