Les russes auraient secrètement collaboré avec le gouvernement vénézuélien pour les aider à créer la première cryptomonnaie d’Etat, le Petro. Lancée fin février par le président Venezuelien Nicolás Maduro, le Petro devait permettre au pays proche de la faillite, de contourner les sanctions américaines. Mais selon une enquête menée par le Time, le Venezuela aurait bénéficié des conseils et du soutien des autorités russes dans la création de leur monnaie virtuelle.

Deux noms ressortent de cette enquête, Denis Druzhkov et Fedor Bogorodsky. Les deux hommes d’origine russe ont conseillé le président vénézuélien tout au long du lancement de la monnaie virtuelle. Ils seraient également en lien avec de grandes banques russes. D’après un haut cadre d’une banque russe cité par le Time, Vladimir Poutine lui-même aurait donné son accord l’année dernière à la création du Petro. La collaboration entre les deux pays, grands ennemis des États-Unis, n’est pas étonnante, Vladimir Poutine et Nicolás Maduro ayant depuis longtemps des relations privilégiées.

Dans la même catégorie

Pour l’instant, le Kremlin s’est refusé à tous commentaires. Le ministère des Finances a quant à lui déclaré “qu’aucune des autorités financières russes n’a été impliquée dans le développement ou le lancement du Petro”. Le gouvernement vénézuélien n’a pas non plus souhaité répondre aux sollicitations du magazine.

Ces révélations interviennent quelques jours après un décret signé par Donald Trump, interdisant aux américains toutes transactions avec le Petro.

Source.