Dropbox prépare son introduction en bourse
Technologie

Dropbox prépare son introduction en bourse

Une opération très attendue et surveillée

Après Spotify en ce début d’année, c’est au tour de Dropbox, l’entreprise spécialisée dans le stockage en ligne, valorisée à plus de 10 milliards de dollars de déposer son document d’introduction en bourse.
L’entreprise ayant choisi un mode d’introduction confidentiel, aucune information sur le calendrier ou les chiffres de l’entreprise n’ont été dévoilé.

L’année dernière, Dropbox a atteint le milliard de dollars de chiffres d’affaires. Avec plus de 500 millions d’utilisateurs dans le monde dont 200 000 professionnels, l’activité de l’entreprise est stable depuis plusieurs années.
Les années passées, Dropbox a investi dans son propre cloud, en construisant ses propres centres de données, et en se séparant des serveurs d’Amazon. Elle pourra ainsi appuyer sur ce point pour montrer aux investisseurs comment elle se différencie des produits de la concurrence comme Microsoft Corp. ou Box Inc.

dropbox_image

En 2015, DataCorp a réalisé l’introduction en bourse la plus spectaculaire avec une valeur de marché atteignant 14 milliards de dollars. Dropbox rejoindrait ainsi la liste des entreprises technologiques s’apprêtant à devenir publique comme Apollo Global Management qui espère lever plus de deux milliards de dollars avec son introduction en bourse.

Les dépôts non publics sont devenus monnaie courante depuis juillet, lorsque « l’US Securities and Exchange Commission» a commencé à autoriser toutes les entreprises à déposer des documents pour l’IPO de manière confidentielle. Ce processus était auparavant réservé aux petites entreprises.
Cette entrée en bourse devrait être dirigée par Goldman Saches et JP Morgan. Dropbox discute également avec d’autres banques qui pourraient prendre un rôle complémentaire dans cette IPO.

Avec les débuts chaotiques de Snap dont la valeur a chuté de plus de 17 % depuis son introduction et Blue Apron dont la capitalisation boursière a été divisée par trois depuis juin, les prochaines semaines vont être scrutées avec attention.

Source: Bloomberg

Send this to a friend