Le MIT a mis au point une intelligence du nom de Shelley qui est capable d’écrire des histoires d’horreur plutôt effrayantes.

L’institut de technologie du Massachusetts travaille largement sur l’intelligence artificielle, appliquant cette dernière à plusieurs domaines, à l’exemple de celui de l’image, pour n’en citer qu’un. En septembre, le MIT a aussi annoncé sa collaboration avec IBM au travers d’un laboratoire de recherche commun sur l’intelligence artificielle. L’objectif du laboratoire MIT-IBM Watson AI Las sera de faire évoluer conjointement leurs connaissances mutuelles de l’IA afin d’en faire grandir ses secteurs clefs. Problématique majeure du MIT, l’institut a cependant trouvé une application à l’IA plutôt divertissante et parfaitement d’actualité : la rédaction d’histoires d’horreur. Parfait pour fêter Halloween.

Du nom de Shelley, l’intelligence artificielle doit son pseudonyme à l’auteur de Mary Shelley, auteur du célèbre Frankenstein. Son objectif est simple : créer des histoires et des contes qui font peur. Pour se faire, elle intervient sur Twitter toutes les heures afin d’y poster une nouvelle histoire. D’ailleurs, elle peut être aidée par les utilisateurs du réseau social, qui peuvent directement interagir avec elle pour renforcer le caractère horrifique des histoires. L’un des chercheurs du projet, Pinar Yanardhag déclare « [Shelley] s’est d’abord entraînée sur plus de 140 000 histoires d’horreur sur le site web populaire Reddit, et est capable de générer des extraits aléatoires basés sur ce qu’elle a appris, ou de continuer une histoire avec un texte. Nous nous attendons à ce que Shelley inspire les gens à écrire les histoires d’horreur les plus étranges et les plus effrayantes jamais réunies. » Shelley s’est fait la main grâce à la section NoSleep de Reddit, sur laquelle bon nombre d’histoires d’horreur sont postées quotidiennement. Et effectivement, le résultat est… Effrayant.

Le MIT a aussi pensé Shelley pour que ses histoires soient le résultat d’une collaboration entre humain et intelligence artificielle. Pour contribuer à l’une des histoires, il suffit de poster un tweet avec le récit suivi de #yourturn, pour que l’AI intègre les nouveautés du récit et réponde. Pour terminer, il faut clore le dernier tweet avec le hashtag #theend. Attention néanmoins, Shelley n’écrit qu’en anglais.

Une belle manière de fêter Halloween.

Source : Digital Trends