Présenté en mai 2017, le décret concernant les images retouchées et utilisées dans la publicité vient d’entrer en vigueur ce mois-ci. Le fameux « décret Photoshop » concerne plus précisément les photos insérées dans la publicité, sont donc visés : la presse, les affiches, le web, les catalogues et les prospectus. Toute retouche présente sur l’un de ces supports et à but publicitaire devra être signalé de façon claire. Le décret précise que l’annonceur sera responsable de l’application de la loi, au risque de prendre une amende de 37 500 €. Alors que ce décret est tout juste en application, la banque d’images Getty a annoncé qu’elle prenait de l’avance en n’autorisant plus les photos retouchées sur sa plateforme.

Getty Images a annoncé la nouvelle le 26 septembre dans un communiqué de presse : aucune photo de mannequin dont le corps a été retouché par un quelconque logiciel ne pourra être mise en ligne. Le communiqué précise : « Nous avons modifié notre politique de soumission de photos, qui stipule qu’aucune photo représentant des mannequins dont le corps a été retouché pour qu’il apparaisse plus mince ou plus large ne peut nous être soumise ». Getty Images est prêt à rompre les contrats possédés avec des photographes qui ne respectent pas cette nouvelle politique. L’un des porte-parole de la plateforme déclare aussi que « En tant que leader dans la communication visuelle, il est de la responsabilité de Getty Images de s’assurer d’une représentation visuelle juste et authentique ».

photos Emily Ratajkowski

La décision de Getty Images n’est pas sans rappeler la charte commune mise en place récemment par LVMH et Kering. Ces deux derniers ont décidé de bannir les mannequins trop maigres ainsi que ceux et celles âgés de moins de 16 ans.

Alors que la morphologie française est en moyenne de 165 centimètres pour un poids de 63 kilos, selon le site web ClicknDress (2016), les deux firmes ont accepté de supprimer la taille 32.

Source : The Verge