Google et les données, c’est une longue histoire d’amour. Depuis sa création, la firme de Mountain View exploite de fore ce pétrole du numérique en quête d’analyses et d’insights. S’il peut s’agir de scruter les faits et gestes des internautes, le géant a aussi un regard sur ses collaborateurs. Pendant 2 ans, la firme a étudié ses équipes pour identifier les facteurs clés de succès d’une bonne équipe.

Google a missionné des psychologues, des sociologues, des ingénieurs, et des chercheurs pour analyser plus de 180 équipes différentes. Après plus de 700 jours d’étude et plus de 200 entretiens, le constat est simple : ce n’est pas la composition de l’équipe qui fait sa réussite, mais son organisation.

Comprenez par là, qu’à partir d’un certain niveau de compétence atteint, ce n’est pas en mélangeant un ingénieur, un docteur en je ne sais quoi, et une personne avec un MBA que cette équipe sera plus performante qu’une autre. Un peu à l’image d’une équipe de foot qui aurait de grands joueurs, mais pas une grande réussite.

Les 5 facteurs clés de succès d’une équipe performante.

La sécurité psychologique (psychological safety).
Comprenez la capacité d’une équipe à prendre des risques sans que cela puisse la mettre en péril. Il y a une notion de liberté d’entreprendre assez forte, qui, à mon avis, fait partie de la culture de l’entreprise ou des dispositions prises par le responsable de l’équipe (s’il y en a un). La peur est souvent un frein énorme aux initiatives.

La fiabilité (dependability).
Il s’agit ici tout simplement de la possibilité de compter les uns sur les autres afin de produire le meilleur travail possible.

La structure et la clarté (structure & clarity).
Est-ce que les objectifs, les rôles, et les plans d’exécution de l’équipe sont clairs ? Cela peut sembler logique, mais ce n’est pas toujours le cas dans certaines équipes, où tout est flou du fait de la rétention d’information, ou simplement d’une mauvaise communication.

Le sens (meaning of work).
Ici, on parle du dessein de son travail. Est-ce que ce que je fais a du sens ? Le rôle de chaque membre doit être important et la réussite du projet dépend de chaque personne. Un membre qui ne verrait pas de sens dans ce qu’il fait ne fournirait pas la qualité de travail nécessaire.

L’impact (impact of work).
Un membre doit pouvoir se dire qu’à son niveau dans l’entreprise, son travail a un impact. Chez Facebook il s’agit de connecter le monde. Donc chaque personne doit être en mesure de dire que son travail sert cette finalité.

Une science managériale est quelque chose de très subjectif. On ne peut pas avoir l’équipe parfaite, ou l’organisation parfaite à moins de n’avoir que des robots dans son entreprise. Néanmoins, il y a des dispositions dans laquelle mettre une équipe pour qu’elle puisse produire le meilleur avec de libertés, des responsabilités, des objectifs, et surtout du sens.

mangement equipe google facteurs cles de succes

Source.