C’est aux États-Unis que la police de Chicago teste actuellement une caméra pour filmer et enregistrer l’action et les interactions des policiers et des individus côtoyés. Il faut savoir que depuis plusieurs années, les comportements excessifs voir meurtriers de certains policiers américains font débat. C’est la raison de l’ajout de cette caméra, une Motorola Si500, au sein de la police. Cependant, plus que d’enregistrer les comportements et faits, cette dernière sera à terme capable d’identifier des personnes recherchées grâce à l’ajout d’une intelligence artificielle (IA).

En effet, Motorola travaille sur sa caméra avec l’ajout de l’IA de Neurala, dont le fabricant a investit aux côtés d’autres sociétés. La combinaison des deux permettrait à la police de lier la base de données aux agents de terrain. Ce qui dans le cas de figure d’une personne recherchée, permettrait d’analyser rapidement une foule en plus des compétences de l’agent en question et retrouver la personne :

Si la technologie est en encore en phase de test, cela changerait beaucoup de choses pour la police équipée d’une telle technologie. En terme de liberté individuelle également. Mais cela nécessite d’être fichée dans une base de données au préalable, ce qui n’est pas légale en France sans passif. Du bon et du mauvais, c’est le problème de ce genre de technologies. À quel niveau faut-il faire confiance ?

Source.