police : toute l'actualité sur siecledigital.fr

police

Les pirates se trouvaient à Traben-Trarbach, en Allemagne, dans un ancien bunker de l’OTAN. Dans ce bunker, avait été installé un data center sauvage où des cybercriminels agissaient en toute impunité. Il y a quelques jours la police allemande a mené une opération coup de poing pour arrêter les pirates. De nombreuses activités illégales y ont été découvertes. 13 pirates ont été arrêtés Comme l’a rapporté l’Associated Press, l’ancien bunker de l’OTAN s’était transformé en une véritable plaque tournante de la drogue. De la drogue de synthèse Orange Chemicals y a notamment été retrouvée. Les personnes qui travaillaient dans cet endroit étaient en réalité des pirates informatiques bien connus pour avoir lancé plusieurs cyberattaques. La plus célèbre est une attaque remontant à 2016 contre Deutsche Telekom. Cette dernière aurait détruit au moins 900 000 routeurs appartenant aux clients de la société. Parmi les autres accusations retenues contre les personnes qui se trouvaient…

Un phénomène inconcevable s’est produit ce 9 mai aux Pays-Bas. Une mise à jour ratée du logiciel des bracelets électroniques de la police néerlandaise a permis à des centaines de leurs porteurs de se déplacer librement. Face à cette situation, qui a été réglée au bout de quelques heures, la police a dû aller à la rencontre des possesseurs et en appréhender quelques-uns. Le bracelet électronique est un moyen pratique pour offrir rapidement une liberté conditionnelle aux prisonniers ayant fait preuve d’une bonne conduite, ou pour ne pas faire vivre l’expérience traumatisante de la prison à des individus ayant commis des crimes mineurs. C’est une technologie qui devient donc de plus en plus populaire dans les pays qui peuvent se l’offrir. Pourtant, son avenir pourrait être chamboulé par des évènements s’étant produits le 9 mai aux Pays-Bas. Une mise à jour ratée du logiciel des bracelets électroniques de la police…

Les drones révolutionnent totalement le travail des policiers américains. Le service de police de Chula Vista en Californie, réalise un programme d’essai développé par une société de pilotage de drones de télé-présence : Cape. Depuis plusieurs mois, des drones pilotés à distance par des policiers ont permis 21 arrestations. Ce n’est pas tout, ils ont aussi permis d’identifier 249 vols en une courte période de 81 heures de vol. La météo est un facteur déterminant dans l’utilisation des drones. La ville de New York en faisait récemment les frais, et découvrait les limites de cette technologie. Désormais, la première étape de la formation des policiers américains sera peut-être le pilotage d’un drone, qui sait. Voici ce qu’il s’est passé la semaine dernière dans la commune où les drones sont testés : une dispute éclate à Chula Vista, une femme se trouve au volant de sa voiture et tente à plusieurs reprises de…

Le service de police métropolitaine (MPS) a annoncé son intention de déployer un test de reconnaissance faciale en direct dans le centre de Londres, les 17 et 18 décembre. En effet, les zones telles que Soho, Piccadilly Circus ou encore Leicester Square seront touchés par cet essai. Pour rappel, l’année dernière les forces de l’ordre du Sud de Pays de Galles avait arrêté un homme grâce à la reconnaissance faciale, rien d’étonnant donc quant au développement de cette démarche. En outre, de nombreuses mesures ont été mises en place pour que les londoniens soient au courant. En effet, de nombreuses affiches contenant toutes les informations nécessaires à la compréhension de cette technologie, ainsi que des brochures, ont été distribuées. De plus, le MPS met un point d’honneur quant à l’importance de cette démarche. L’utilisation de la reconnaissance faciale vise à réduire la criminalité mais surtout à réduire tout type de…

Pour la toute première fois de son histoire, le Bureau Fédéral d’Enquêtes des États-Unis (FBI) vient d’utiliser la fonctionnalité FaceID pour déverrouiller l’iPhone X d’un suspect. Grant Michalski, le suspect en question, a été forcé à débloquer son iPhone avec son visage le 10 août dernier. Ce résident de l’Ohio était suspecté de posséder de la pédopornographie sur son smartphone. Après avoir réussi à déverrouiller le téléphone, l’agent David Knight découvre des conversations sur l’application Kik au sujet de l’abus de mineurs. Michalski avait déjà été piégé par un agent d’infiltration présent sur Kik. Lors de cette conversation, l’agent se faisait passer pour un père intéressé par les relations sexuelles avec des enfants. Pour aggraver son cas, des échanges de mails avec un certain William Weekley, ont aussi été saisis. Ces mails étaient remplis de termes en rapport avec l’inceste et encore une fois les relations sexuelles avec des mineurs.…

Parfois la réalité dépasse la fiction. A la Nouvelle-Orléans la police s’est dotée secrètement d’un logiciel censé anticiper les crimes. Selon une enquête, publiée par le site The Verge, la société Palantir a fourni son programme de prévision de la criminalité à la police de la Nouvelle-Orléans sans autorisation pendant 5 ans. En 2012, la ville fait face à une augmentation des crimes qui la place 6ème ville la plus meurtrière des États-Unis. Pour remédier à cette situation le maire de la ville, Mitch Landrieu passe un accord avec l’entreprise Palantir, spécialisée dans les big data. L’entreprise a fourni gratuitement un logiciel, nommé In-Q-Tel, permettant aux autorités d’identifier les victimes ou assaillants potentiels. Palantir a ainsi eu accès aux nombreuses données des réseaux sociaux, mais également aux documents des forces de l’ordre, comme des adresses, des permis, des plaques d’immatriculation, des dossiers judiciaires, des informations sur des appels passés en…

Les agents de police de la ville de New York sont maintenant équipés d’iPhone pour les aider à maintenir l’ordre. Le département était déjà équipé d’appareils Microsoft qui n’ont pas su les satisfaire puisqu’ils souhaitaient basculer sur le système d’exploitation d’Apple. L’idée d’équiper les policiers avec des smartphones Apple avait été dévoilée l’an dernier. Récemment, le New York Daily a annoncé que le processus de changement était bien en cours. Le service de police de la ville est progressivement en train de se débarrasser des appareils Nokia Lumia. Il semblerait que la technologie de Bill Gates n’ait pas su convaincre les autorités, car beaucoup plus vulnérable aux cyberattaques que les smartphones Apple. En effet, il serait délicat de laisser des informations policières à la portée des hackers. Les agents de police sont invités à se présenter dans une ancienne académie de police afin de procéder au remplacement de leur outil…