[dropcap style=”square”]L[/dropcap]e géant d’Internet Google n’en finit plus d’innover sur un domaine qui ne lui était pas prédestiné : l’image. Ce dernier a présenté en août lors de l’ILSVRC (ImageNet Large-Scale Visual Recognition Challenge) un système reconnaissance et classification d’objet qui lui a permis de terminer en tête du concours. L’équipe a réussi à doubler les performances du même système présenté pendant la précédente édition du concours.

Des capacités bluffantes pour le système de Google

La compétition juge 3 éléments : la classification, la classification avec localisation, et la détection. La classification mesure la capacité d’un algorithme à assigner la bonne étiquette à une image. La classification avec localisation évalue la façon qu’un algorithme modélise à la fois l’étiquette d’une image et l’endroit où il détecte les objets. Enfin, la détection note la façon dont l’algorithme arrive a reconnaitre des petits objets dans un grand nombre d’image.
Les images ci-dessous ont récolté les meilleures notes :

 google reconnaissance d'image 1

 google reconnaissance d'image 2

 google reconnaissance d'image 3

On peut clairement constater que Google peut reconnaitre une multitude d’objets présents dans un environnement.

Où se trouve le risque alors ?

Bien qu’elle ne soit pas encore terminée, faisons un petit retour sur 2014 pour les acquisitions et les projets de Google. En janvier, Google rachète Nest. Courant 2014, Google dévoile son projet tango. En juin, le géant rachète Dropcam.
Quand Google a fait main basse sur Nest pour quelques milliards, il a aussi acquis les algorithmes créés par les thermostats intelligents. Ces derniers s’ajustent continuellement en fonction des habitudes des utilisateurs. Tango est un système de scanner et modélisation d’espace en 3D. Dropcam commercialise des caméras de sécurité WiFi.
Mélangez tout cela et vous obtenez… Un mini Big Brother ! Bon ok, j’en rajoute peut-être un peu. C’est peut-être une grosse coïncidence, mais Google pourrait très bien savoir à l’avenir la taille de votre logement, comment vous y vivez, ce que vous possédez (meubles, accessoires, animaux de compagnies). Et avec tout cela ? Vous poussez de la publicité encore plus ciblée. Plus uniquement un display zalando à la seconde où vous êtes allé sur le site, mais du mobilier qui correspond à vos goûts, des accessoires pour animaux de compagnies, ou des jouets pour bébé puisqu’il l’aura reconnu via caméra.

Psychose de l’espionnage ou vrai problème de société ?