Drôle d’ironie, pour susciter « la curiosité, la proximité » des consommateurs avec le Métavers, des documents obtenus par le New York Times révèlent que Facebook envisage d’ouvrir des boutiques physiques.

Facebook veut convaincre les sceptiques du Metavers

Jusqu’à présent, Facebook, devenu entretemps Meta, n’a jamais ouvert de boutiques physiques. Tout au plus des magasins dans des aéroports ou à Manhattan ont accueilli physiquement du public de façon éphémère. Depuis 2020, le réseau social a sérieusement envisagé cette possibilité.

Ces boutiques seraient destinées à mettre en avant les produits de la division Reality Labs de Facebook, au cœur de la stratégie de la société pour le Métavers. Dans des boutiques au style épuré, avec la marque subtilement disséminée selon des documents internes, des casques Oculus de réalité virtuelle, les lunettes Ray-Ban de réalité augmentée et divers autres produits.

Meta est bien conscient du scepticisme entourant le Métavers. L’Oculus Quest 2, son casque d’entrée de gamme, n’a pas su sortir la réalité virtuelle d’un public de niche. L’univers virtuel souhaité par Mark Zuckerberg est régulièrement ramené au jeu vidéo Second Life du début des années 2000, aujourd’hui presque oublié.

Le casque Oculus Quest 2

Meta veut que son casque de VR soit davantage adopté dans le monde professionnel. Photographie : Remy Gieling / Unsplash

Une concrétisation incertaine ?

Ironiquement, Facebook espère convaincre un plus large public via ses boutiques. Le projet semble déjà avancé. Un magasin de démonstration est envisagé à Burlingame, en Californie, proche des bureaux du Reality Labs.

Plusieurs noms ont été évoqués : Facebook Hub, Facebook Commons, Facebook Reality Store et From Facebook, énumère le New York Times, avant de noter qu’un sobre Facebook Store semblait obtenir le plus de faveurs. Un nom qui pourrait être amené à changer pour devenir Meta, la nouvelle identité de la firme.

Un porte-parole de l’entreprise a expliqué que ces plans n’étaient pas confirmés. Il y a des chances pour que le projet ne voie jamais le jour. En attendant, les futurs casques de réalité virtuels vont continuer de tenter d’élargir leur publique via les détaillants partenaires de Meta.