Qui aurait cru qu'en 2021 la plus grande menace criminelle viendrait de nos ordinateurs ? George Orwell peut-être... C'est en tout cas ce qu'a déclaré Lindy Cameron, la patronne du GCHQ (Government Communications Headquarters), le service gouvernemental du Royaume-Uni responsable du renseignement et de la sécurité des systèmes d'information. Selon The Guardian, Mme. Cameron a déclaré qu'il s'agit de la plus grande menace criminelle de notre époque.

Lindy Cameron alerte les autorités sur l'augmentation des ransomwares

Lindy Cameron a déclaré au cours d'un récent discours public que les ransomwares sont devenus en quelques années une menace de premier plan pour le Royaume-Uni. Cette pratique qui consiste à extorquer des données et réclamer un paiement pour les restaurer, s'est professionnalisée et banalisée au fil des derniers mois. La patronne de la cybersécurité du Royaume-Uni estime que les principaux hackers viennent de Russie, de Chine et d'autres "anciens pays soviétiques".

Elle précise que : "la crise des ransomwares est devenue très urgente. Pour la grande majorité des citoyens et des entreprises britanniques, ainsi que pour la grande majorité des fournisseurs d'infrastructures nationales et des fournisseurs de services gouvernementaux, la principale menace n'est pas celle des acteurs étatiques, mais celle des cybercriminels". Voilà la réalité à laquelle les gouvernements, les entreprises et les particuliers sont confrontés en 2021.

Lindy Cameron affirme que le marché des rançongiciels s'est professionnalisé. Les hackers repèrent le plus souvent de grandes entreprises rentables qui ne peuvent pas se permettre de perdre leurs données... ou de subir des temps d'arrêt. Ce fût également le cas pour Apple victime d'un ransomware à 50 millions d'euros il y a quelques semaines. À l'occasion, du dernier sommet du G7, les dirigeants des principales nations industrielles ont convenu de prendre des mesures pour s'attaquer au problème.

Les hackers sont de plus en plus "professionnels"

Ce discours n'est pas nouveau. Il y a quelques mois, l'Anssi faisait état d'une augmentation de 255% des ransomwares à travers le monde. Les incidents liés aux rançongiciels sont montés en flèche au cours des deux dernières années. Les pays qui hébergent le plus de hackers sont effectivement la Russie et la Chine, mais ils ferment le yeux sur leurs activités qui génèrent des dizaines de millions de dollars. Ils sont même parfois soutenus par les gouvernements en place.

Tout récemment, un réseau pétrolier américain, le Colonial Pipeline, a été fermé après que des pirates ont obtenu un accès aux infrastructures du réseau. L'entreprise a reconnu avoir payé une rançon de 4,4 millions de dollars aux pirates informatiques de Dark Side qui opèrent vraisemblablement depuis la Russie ou ailleurs en Europe de l'Est. Heureusement, une grande partie de cette somme a pu être récupérée par les autorités américaines.