Il y a quelques jours, Satya Nadella, PDG de Microsoft, a confirmé que “la prochaine génération de Windows” était à venir. Si peu de détails ont été donnés, un tweet de l’entreprise a relancé les spéculations. Le géant de la tech a annoncé un prochain événement qui se tiendra le 24 juin prochain, promettant de montrer “la suite de Windows”.

Microsoft laisse des indices sur la prochaine génération Windows

L’invitation de Microsoft n’a pas laissé les internautes indifférents. En cause : l’image revisitée du logo Windows. Sur celle-ci peut être aperçue une ombre projetée par la “fenêtre”. Les deux faisceaux de lumière semblent alors dessiner un “11”. De plus, le rendez-vous est fixé à 11 heures du matin. Ce sont tous ces indices qui ont éveillé la curiosité de nombreux utilisateurs. Sur Twitter, Yusuf Medhi, vice-président corporate de Microsoft, a déclaré qu’il n’avait jamais été “aussi impatient de voir une nouvelle version de Windows depuis Windows 95”.

Peu d’informations ont fuité concernant cette annonce, mais tout laisse penser que c’est bel et bien une nouvelle version de Windows qui sera présentée le 24 juin prochain. Connu sous le nom de code Sun Valley, ce nouveau système d’exploitation devrait s’accompagner de nombreuses améliorations comme une refonte graphique, un nouveau menu et de nouvelles icônes ainsi qu’un réaménagement du Windows Store. D’autre part, Windows 11 devrait reprendre les meilleurs éléments de Windows 10X, le système d’exploitation initialement conçu pour les appareils à double écran et abandonné depuis.

Microsoft avait pourtant indiqué que Windows 10 serait “la dernière version de Windows”. L’entreprise souhaitait initialement conserver ce système en lui offrant régulièrement des mises à jour, mais elle pourrait avoir changé d’avis. Si Windows 11 n’a, pour le moment, pas été confirmé, son arrivée pourrait avoir un impact positif sur les ventes d’ordinateurs. Cela permettrait à la société de continuer sur sa lancée, car elle a indiqué qu’un regain d’intérêt pour Windows peut être observé depuis le début de la pandémie.