Une mise à jour de l'application Street View sur Android permet désormais à n'importe quel utilisateur d'apporter sa contribution au service de navigation virtuelle appartenant à Google, a annoncé la firme sur son blog. Que ce soit à pied ou en voiture, les usagers n'auront besoin que d'un smartphone pour participer.

Comment contribuer à Street View ?

Pour apporter leur contribution à Street View, les utilisateurs devront utiliser la nouvelle fonctionnalité "Connected Photos" (ou "photos connectées" en Français) qui se trouve dans l'application dédiée au service de navigation virtuelle. Google explique que grâce à cet outil, les usagers pourront "enregistrer une série d'images connectées" au fur et à mesure de leurs déplacements.

Une fois les photographies enregistrées et publiées, la firme de Mountain View se chargera elle-même de les recadrer correctement et les mettre bout à bout. Elles seront ensuite placées au bon endroit sur Google Maps, de sorte à ce qu'elles puissent être visionnées sur Street View à l'endroit exact où elles ont été prises. Par ailleurs, les visages et les plaques d'immatriculation des véhicules seront automatiquement brouillés sur les images prises par les utilisateurs.

Enfin, notons que cette nouvelle fonctionnalité repose sur l'ARCore, une technologie de réalité augmentée développée par Google qui est notamment utilisée pour la fonctionnalité Live View. C'est pourquoi, pour contribuer à Street View, il est nécessaire d'utiliser un smartphone compatible avec cette technologie.

Fonctionnement de la fonctionnalité "Connected Photos" sur l'application Street View.

Fonctionnement de la fonctionnalité "Connected Photos" sur l'application Street View. Gif : Google Street View

Google souhaite cartographier les endroits les plus reculés

Depuis son lancement, Street View a récolté plus de 170 milliards d'images qui, ensemble, équivalent à plus de 16 millions de kilomètres parcourus. Pourtant, Google l'affirme : "il reste encore de nombreuses régions du globe qui n'ont pas été cartographiées". En donnant la possibilité à ses utilisateurs de contribuer à son service de navigation virtuelle, le géant de Mountain View s'offre ainsi un accès privilégié (et gratuit) à ses zones dans lesquelles il n'a pas encore pu passer.

Pour l'heure, toutefois, seuls les usagers de Toronto (Canada), New-York, Austin (États-Unis), ainsi que ceux se trouvant au Nigéria, en Indonésie et au Costa Rica, pourront avoir accès à cette fonctionnalité qui est encore en phase de test. Google promet néanmoins qu'elle devrait rapidement s'étendre à d'autres zones géographiques.