Lorsque l’on travaille sur un site web, il y a plusieurs éléments importants pour le SEO. Parmi ces derniers on peut citer la meta description. Cette balise HTML est considérée comme l’en-tête d’un site web et peut comprendre (dans l’idéal) entre 150 et 155 caractères. Son contenu permet de référencer les sites et fournit un aperçu rapide d’une page ou d’un site. Lors de la rédaction d’une page ou d’un article c’est l’un des éléments essentiels pour le SEO ! Cependant, une étude récente de Portent montre que dans la majorité des cas, 70%, Google réécrit la meta-description.

Google utilise la méta-description initiale dans 30% des cas

Un chiffre important, qui a également quelque chose de désolant. En effet, nombreux sont les utilisateurs à passer du temps sur la rédaction des balises Titre, meta-description… pour au final pas grand-chose, puisque Google retravaille tout ! Pour rappel, les informations les plus importantes doivent être dans les 100 premiers caractères, et la meta doit faire une longueur normale, à savoir entre 150 et 160 caractères. Pour optimiser votre stratégie SEO et bénéficier d’une réelle expertise, il est conseillé de faire appel à des experts et notamment à une agence SEO.

Cette étude menée par Portent a été réalisée en utilisant une liste de 30 000 mots clés. L’idée étant de voir si le texte de la balise SERP était inclus dans le texte de la meta description ou pas du tout !

Quid des résultats ?

Les résultats de l’étude sont basés en fonction de trois critères :

  • la première page de résultat
  • le volume de recherche
  • la longueur de la requête

Sur la première page des résultats de recherche, l’étude montre que le taux de réécriture des méta-description est de 71% sur mobile et 69% sur desktop. Ainsi la meta description rédigée à la base n’est utilisée que dans 30% du temps.

Il a également été observé que Google réécrivait les meta descriptions des positions 4 à 6. Une explication à cela pourrait être de renforcer la pertinence des résultats 4 à 6, pour obtenir plus de clics.

De plus, plus le volume de recherche d’un mot-clé est élevé, moins Google est susceptible de réécrire la méta. Par ailleurs, plus le résultat de la requête est long, plus les extraits n’utilisent pas la méta écrite initialement.

Pour une méta-description entièrement affichable, il est conseillé de rédiger entre 138 et 148 caractères ! Sur mobile, il y a cependant moins de place que sur desktop, avec environ 120 caractères. Quand Google réécrit une meta, elle affiche souvent entre 160 et 167 caractères, sur desktop.

Cette étude montre certes que Google ne reprend pas souvent le contenu de la balise meta-description dans le snippet, mais en aucun cas la rédaction d’une meta-description ne doit être faite sans y accorder d’importance.