Quelques mois seulement après son lancement officiel aux États-Unis, Facebook News va prochainement faire son arrivée dans d’autres pays, dont la France. À la façon de Google News, ce nouvel onglet dédié aux actualités mettra en avant des articles de presse ainsi que des vidéos, et assurera ainsi une nouvelle source de trafic importante pour les médias. Mieux encore, cette nouvelle fonctionnalité leur permettra d’être (enfin) rémunérés pour leurs contenus par le réseau social de Mark Zuckerberg.

Facebook News, une nouvelle source de trafic pour les médias…

C’est sur son blog que la firme a annoncé la nouvelle : Facebook News va s’étendre au-delà des États-Unis et arrivera en France, au Royaume-Uni, au Brésil, en Inde et en Allemagne, dans les six mois à un an à venir. Ce nouveau service se matérialisera par un nouvel onglet au sein du réseau social et regroupera divers articles de presse qui seront sélectionnés par une équipe de Facebook, elle-même guidée par de nombreux algorithmes. Notons que le flux de chaque utilisateur pourra être personnalisé en fonction de sa localisation et de ses centres d’intérêt.

La décision d’étendre ce nouveau service arrive après une phase de test de plusieurs mois menée sur le territoire américain et qui, de toute évidence, s’est montrée concluante. Le réseau social explique :

« Le lancement de Facebook News aux États-Unis a marqué un nouveau chapitre dans nos relations avec les médias. Construit à partir des retours des éditeurs et des utilisateurs, ce nouvel onglet est une destination personnalisée pour les actualités au sein de Facebook. Aider les éditeurs à atteindre de nouveaux publics a été l’un de nos objectifs les plus importants, et nous avons constaté que plus de 95% du trafic que Facebook News fournit aux éditeurs s’ajoute au trafic qu’ils reçoivent déjà de News Feed. »

Aperçu du service Facebook News depuis l'application Facebook.

Image : Facebook

… Mais aussi une nouvelle source de revenus

Au-delà d’une nouvelle source de trafic extrêmement importante, les médias pourront également voir en Facebook News une nouvelle source de revenus. Le réseau social l’assure : il paiera « les éditeurs pour garantir que leur contenu soit disponible dans ce nouveau service ». Dans quelle mesure ? Difficile à dire pour l’heure. En effet, comme le soulignent nos confrères du journal Les Échos, « le montant des licences, négociées par chaque publication, n’est pas connu« .

Notons que la nouvelle du déploiement de Facebook News à de nouveaux pays intervient alors que le réseau social mène un véritable bras de fer avec le gouvernement australien, justement à propos de la question de la rémunération de la presse.