Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est entré en vigueur le 25 mai 2018. Comment les sites français ont-ils évolué depuis ? Rappelons que ce règlement concerne toutes les entreprises du monde traitant des données personnelles de citoyens européens. En cas de non-respect, les sanctions peuvent aller jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du CA annuel. Empirik, agence spécialisée en SEO, SEA et dans la data, a dressé pour la deuxième année consécutive un baromètre pour comprendre les pratiques des entreprises françaises en la matière.

JE TÉLÉCHARGE LE BAROMÈTRE COMPLET

3% des sites étudiés affichent un bouton de refus

Si le RGPD recouvre plusieurs domaines d’application, comme la transparence, la preuve de consentement ou la portabilité des données, c’est bien la gestion des cookies, entre autres, qui est au cœur du débat. À ce propos, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) projetait de publier en avril 2020 un projet de recommandation dont l’objectif était de formuler les modalités pratiques de recueil du consentement des cookies. Projet repoussé à cause de la crise du Covid-19. Selon Empirik, aucun site parmi les 100 analysés ne respecte à ce jour les critères obligatoires de ce futur projet de recommandation, bien que nous puissions penser que la CNIL lâche un peu de lest.

Le refus des cookies reste très laborieux. Seuls 3% des sites affichent un bouton de refus au premier niveau et 14% des sites mentionnent le fait que l’utilisateur sera suivi sur d’autres sites… Des critères normalement obligatoires selon Empirik. Troisième enseignement majeur de ce baromètre : 95% des 100 sites les plus consultés de France déposent les cookies Analytics sans consentement explicite à l’arrivée (au scroll ou au clic).

JE TÉLÉCHARGE LE BAROMÈTRE COMPLET

Quel que soit le secteur d’activité des sites observés, le constat est le même. Le secteur des médias pourrait néanmoins être considéré comme le meilleur élève (petite fierté). Malheureusement, de nombreux sites publics desquels on attendrait une exemplarité sans faille, ne sont pas au rendez-vous de la conformité. Selon le baromètre 2020, les entreprises sont dans une position d’attente. Elles ne bougeront pas tant que la CNIL n’aura pas publié la version définitive de son projet de recommandation.

Faut-il s’attendre à une raréfaction des données ?

Malgré ce constat, Empirik est convaincu que cette situation est temporaire. Les entreprises n’auront pas d’autres choix que de se conformer aux directives de la CNIL pour éviter de lourdes sanctions. Dans un avenir proche, les données pourraient donc se raréfier. La publicité pourrait subir de plein fouet ce changement majeur de l’écosystème du web. L’absence d’une alternative des cookies est une crainte légitime de nombreuses entreprises et certainement la raison pour laquelle elles attendent.

JE TÉLÉCHARGE LE BAROMÈTRE COMPLET

Un constat plus alarmant fait état de 52% qui déposent, malgré un refus de la part de l’internaute, des cookies Analytics. Cette statistique est particulièrement inquiétante. On peut penser que les sites qui placent des cookies malgré le refus de l’internaute prennent un risque délibéré en attendant que les sanctions tombent… Téléchargez l’intégralité du baromètre 2020 réalisé par Empirik pour avoir une vision complète de l’utilisation des cookies en France.