Au mois de décembre 2019, on apprenait qu’Uber Eats s’apprêtait à vendre son activité en Inde à son concurrent Zomato. Voilà désormais qui est chose faîte. Le géant américain s’est officiellement retiré du marché encombré de la livraison de repas dans le pays asiatique, au profit de son rival local.

Une transaction dont le montant n’a pas été révélé

Uber Eats a cessé dès aujourd’hui toutes ses activités en Inde. Désormais, la plateforme redirige tous ses utilisateurs, restaurants et partenaires vers l’application de Zomato. Une nouvelle acquisition qui réjouit le Directeur général de l’entreprise indienne, Deepinder Goyal. À travers un communiqué de presse, il déclare ainsi : ” Nous sommes fiers d’avoir initié la découverte de nouveaux restaurants et d’avoir créé un leader de la livraison de repas dans plus de 500 villes. Cette acquisition renforce notre position de manière significative“.

Si le montant de cette transaction n’a pas été révélé, on sait cependant que celle-ci se fera par échange d’actions et qu’Uber gardera 9,9% de participation dans l’entreprise. On sait également que la valorisation de Zomato a été portée à 3,55 milliards de dollars suite à sa levée de fond de 150 millions de dollars effectuée la semaine dernière auprès d’Ant Financial (Alibaba). Il a été ainsi calculé que la part d’Uber s’élèverait à 400 millions de dollars.

Uber Eats peinait à se positionner en Inde

C’est au mois de mai 2017 qu’Uber Eats s’est implanté en Inde. Malgré de fortes campagnes d’acquisition, une présence dans 41 villes, 26 000 restaurants partenaires et une flotte de 65 000 livreurs, le géant américain n’aura pas réussi à se positionner face à Zomato et Swiggy, ses deux concurrents locaux, qui contrôlent à eux seuls 80% du marché.

Face à la nouvelle de cette vente, Dara Khosrowshahi, Directeur général d’Uber, a tenu à réagir : “Notre équipe Uber Eats en Inde a fait un travail incroyable au cours des deux dernières années, et j’aurais bien du mal à être plus fier pour leur implication et leur ingéniosité. L’Inde reste un marché incroyablement important pour Uber et nous allons continuer d’investir dans l’activité du transport de passagers, qui est notre catégorie motrice. Nous avons été très impressionnés par la capacité de Zomato à croître rapidement et nous leur souhaitons tout le succès possible“.

Uber sous la pression de ses investisseurs

Depuis son entrée en Bourse en mai 2019, Uber fait face à d’importantes pertes. La décision de quitter l’Inde n’est donc pas une surprise. Sous la pression des investisseurs, l’entreprise tente de réduire ses coûts. L’année dernière, elle s’est d’ailleurs séparée à cet effet de 1 200 salariés. Malgré tout, Uber Eats reste l’unité de l’entreprise qui connaît la meilleure croissance mondiale avec plus de 90 millions d’utilisateurs actifs à travers le globe et des ventes en hausse de 64% l’année dernière.