D’après les analyses de la plateforme Sensor Tower, le jeu Candy Crush Soda Saga, développé par King, aurait généré plus de deux milliards de dollars de revenus depuis son lancement en 2014.

Pour rappel, King a déjà édité une vingtaine de jeux dont le plus connu est certainement Candy Crush Saga. Si certains sont désormais inactifs, pour n’avoir jamais décollés, ses best sellers tournent tous autour du jeu qui a fait la renommée du studio. Candy Crush Saga, Candy Crush Soda Saga, Candy Crush Friends Saga, et Candy Crush Jelly Saga enregistrent plus de deux millions de téléchargements, rien que le mois dernier. Ils assurent par la même occasion des revenus confortables avec une estimation à 52 millions de dollars en octobre 2019.

Répartition des applications de King par téléchargements et revenus en octobre 2019

Répartition des applications de King par téléchargements et revenus en octobre 2019. Source : Sensor Tower

Le succès de Candy Crush Soda Saga est majoritairement aux États-Unis. Le pays de l’Oncle Sam représente à lui seul 55% des revenus du jeu avec 1,1 milliards de dollars estimés, suivi par la Grande Bretagne (Angleterre, Pays de Galles, Écosse) qui n’apporte que 7% des gains.

Si les États-Unis est le pays le plus intéressant financièrement, il n’en va pas de même pour les téléchargements. Dans ce cas, c’est seulement 17% des téléchargements, l’Inde arrivant en seconde position avec 50 millions d’installations, soit 12% du total.

Outre le comparatif entre les pays, Sensor Tower présente les revenus générés selon les appareils, et iOS rapporte plus qu’Android. Google Play représente, tout de même, 76% des téléchargements, avec en moyenne 3,24$ dépensés par installation. Le support qui rapporte le plus à King c’est l’iPad : 17,41$ par téléchargement du jeu, soit 437% de plus. Cependant, les tablettes d’Apple n’ont apporté que 6% des installations, contre 18% pour les iPhone où chacune rapporte 9,37$.

Le volume d’installations ne fait donc pas la rentabilité d’une application. Stratégiquement, si l’on se fie aux données de Sensor Tower, pour un jeu du même acabit que Candy Crush, il faudrait, pour démarrer, le lancer aux États-Unis, sur iOS avec une version iPad et iPhone.

Le jeu mobile a encore de très belles années devant lui, n’en déplaise aux puristes. Rien qu’en 2018, ils représentaient 51% des revenus du secteur des jeux vidéo. La Tendance sera amenée à s’accentuer.