Qu’à cela ne tiennent aux hard gamers, les jeux mobiles (c’est-à-dire sur smartphone et tablette) représentent plus de la moitié du marché du gaming avec une valeur de 70,3 milliards de dollars dans le monde. Mais c’est l’ensemble du gaming qui voit une bel horizon se profiler dans les prochaines années. Aujourd’hui l’ensemble du marché est évalué à 137,9 milliards de dollars.

Quelles sont les différentes parts du gâteau ?

Décomposons le marché du gaming selon les supports et les territoires…

Le marché selon les supports des jeux vidéo : les jeux mobiles gonflent la croissance

Si l’on classe les supports selon leur part de marché, vous connaissez déjà la réponse avec 51 % du marché détenu par les supports mobiles. Les jeux sur smartphone sont d’ailleurs la plus grosse source avec une valeur de 56,4 milliards de dollars et une croissance par rapport à l’année dernière de +29 %. Tandis que les jeux sur tablette représentent 13,9 milliards de dollars. Cela n’est pas si étonnant si l’on croise ces données avec le nombre d’utilisateurs de smartphone par rapport à celui des tablettes : en avril 2018, les possesseurs de tablette représentaient 4,4 % du marché des supports (tout confondus – mobile, ordinateur et tablette).

part de marche des utilisateurs smartphone, tablette et ordinateur

Source : StatCounter.

Au tour du marché des consoles de salon qui représente le deuxième segment du marché en représentant 34,6 milliards de dollars. Malgré certaines rumeurs, ce segment affiche une croissance par rapport à l’année dernière avec une progression de +4,1 %.

Enfin, des joueurs sur PC. Ce marché se divise en deux sous-parties que sont les jeux téléchargés sur navigateur (ou jouables directement sur le web) et les jeux traditionnels achetés avec leur boite ou dans leur version digitale via les e-stores (Playstation Network, Nintendo e-shop, etc.). C’est en tout cas la deuxième catégorie qui porte le marché des jeux PC avec une valeur 28,6 milliards de dollars sur 32,9 milliards. Le tout avec une croissance positive, toujours pour cette catégorie de jeux PC (+4,5 %).

L’Asie représente 52 % du marché mondial : la Chine en tête

Toutes les régions affichent une croissance positive. Un indicateur clé et optimiste pour le secteur du gaming. Mais certaines tirent plus la croissance que d’autres. Et comme pour de nombreux autres secteurs, les régions émergentes (qui ne le sont plus vraiment) affichent les plus grosses croissances. L’Asie représente à lui seul 52 % du marché mondial avec une part impressionnante de la Chine : 37,9 milliards de dollars sur les 71,4 milliards que compose la région.

S’en suit l’Amérique du Nord avec 32,7 milliards de dollars où les États-Unis représentent 93 % de sa valeur (30,4 milliards de dollars). Vient ensuite l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique avec 28,7 milliards de dollars et affichant une croissance de 8,8 % par rapport à 2017. Enfin l’Amérique du Sud, qui certes, obtient la deuxième plus grosse croissance (+13,5 %), mais représente 4 % du marché global. Ce marché représente sans doute un point stratégique de croissance future pour les éditeurs et de développeurs de jeux vidéo.

Quelles évolutions du marché du gaming depuis 2012 ?

Si les éditeurs traditionnels ont été au début réticent à se positionner sur le marché des jeux mobiles, des acteurs comme Nintendo comprennent seulement aujourd’hui l’impact du smartphone sur ce marché. En effet, le marché global a été tiré par ce support depuis 2012. On l’a dit, le mobile représente 51 % du secteur, suivi des consoles (25 %) et des PC (24 %).

Les projections à court terme montrent que le marché va continuer d’évoluer dans ce sens avec une part encore plus importante pour le mobile. Des réussites comme Candy Crush, Clash of Clans et plus récemment Fornite sur mobile illustrent bien ce marché du gaming. Les licences historiques comme Marion, Sonic ou encore Tekken se déclinent avec plus ou moins de réussites commerciales. Le business modèle est encore compliqué à trouver et avec des réussites aléatoires.

Sources : Newzoo / StatCounter.