Obtenir un stage en ingénierie informatique peut paraître anodin pour les étudiants concernés. Cependant, d’après l’association à but non lucratif Girls Who Code, il semblerait que les conditions des entretiens pour les femmes soient bien plus difficiles.

Des discriminations sexistes et raciales

Obtenir un stage en tant que développeur demande de passer de nombreux entretiens. Les premiers sont téléphoniques, et les suivants se font en face à face. Les étudiants peuvent d’ailleurs être testés grâce à des applications telles que CoderPad. Néanmoins, les jeunes femmes qui s’approchent de leur diplôme de fin d’étude se retrouvent régulièrement face à de nombreuses situations rendant les entretiens bien plus difficiles.

Grâce à l’association Girls Who Code, de nombreux témoignages ont pu être récoltés. Également, des statistiques inquiétantes ont été mises en avant. Près de 1 000 femmes ont été interrogées pour cette étude, et 54% sur 70% déplorent un manque de diversité au sein des entreprises. Les questions déplacées interviennent aussi régulièrement lors des entretiens. D’après un témoignage, la question suivante a été posée : qu’est-ce qui vous distingue en tant que femme ?

Le milieu de l’ingénierie ne cesse d’innover et de proposer de nouveaux axes de modernisation. Observer le retard immense de conscience et d’égalité au niveau de l’intégration dans la vie professionnelle des étudiantes démontre un véritable paradoxe. Alors que leurs études ne sont pas encore terminées, les discriminations sont d’ores et déjà présentes.

La position de la femme dans le digital reste donc encore aujourd’hui une problématique majeure. En 2016, seulement 28% de femme appartenait à ce milieu, et les conditions des entretiens d’embauches pourraient expliquer une partie de ce chiffre considérablement faible.