Début avril, nous vous annoncions que le satellite japonais Hayabusa2 avait bombardé l’astéroïde Ryugu pour en recueillir plus facilement des échantillons. Aujourd’hui, nous avons obtenu les premières images du travail réalisé par l’engin spatial à quelque 289 millions de kilomètres de la Terre. L’agence japonaise d’exploration aérospatiale nous a communiqué des images de l’avant/après le bombardement.

Comme on peut le voir sur ces images, Hayabusa2 a parfaitement réalisé son travail de destruction. Après avoir tiré son projectile de 14 kg rempli d’explosif sur Ryugu, un cratère de 10 mètres s’est formé comme prévu et le satellite a pu se mettre à l’abri pour ne pas être endommagé par la projection des débris. L’objectif de cette violente explosion, observée à distance par le biais d’une caméra mobile du satellite, était d’exposer l’intérieur de l’astéroïde.

Grâce à cette dernière, Hayabusa2 devrait pouvoir prélever des fragments rocheux n’ayant pas été exposés à l’environnement spatial depuis plusieurs milliards d’années au sein du cratère. Cela va permettre de donner aux scientifiques japonais une idée de l’aspect qu’avait l’astéroïde Ryugu au moment de sa formation.

Malheureusement, bien que Hayabusa2 se soit mis en route pour le cratère, il n’est pas dit qu’il puisse y pénétrer. Prélever les morceaux de roche dans cette zone pourrait s’avérer extrêmement dangereux pour son intégrité, c’est pourquoi les scientifiques japonais sont encore en train d’examiner les images du critère avant de le laisser le visiter. On espère sincèrement que Hayabusa2 pourra mener sa mission à bien, car ce n’est pas tout les jours que l’humanité a une chance de récolter de la roche datant de l’aube du système solaire !