Les drones révolutionnent totalement le travail des policiers américains. Le service de police de Chula Vista en Californie, réalise un programme d’essai développé par une société de pilotage de drones de télé-présence : Cape. Depuis plusieurs mois, des drones pilotés à distance par des policiers ont permis 21 arrestations. Ce n’est pas tout, ils ont aussi permis d’identifier 249 vols en une courte période de 81 heures de vol. La météo est un facteur déterminant dans l’utilisation des drones. La ville de New York en faisait récemment les frais, et découvrait les limites de cette technologie. Désormais, la première étape de la formation des policiers américains sera peut-être le pilotage d’un drone, qui sait.

Voici ce qu’il s’est passé la semaine dernière dans la commune où les drones sont testés : une dispute éclate à Chula Vista, une femme se trouve au volant de sa voiture et tente à plusieurs reprises de renverser un homme sur une moto. La bagarre s’est déroulée dans plusieurs rues pendant une quinzaine de minutes, jusqu’à ce que la police arrive. Résultat : les forces de l’ordre ont pu comprendre la scène et donc arrêter l’homme pour violence domestique présumée et pour avoir volé une moto. Alors que la femme a été arrêtée, elle aussi, pour agression présumée avec une arme mortelle.

Le plus dingue dans cette histoire c’est qu’aucun policier n’était physiquement présent pour assister au crime. Non, c’est bien grâce aux caméras d’un drone que cette scène pourra être vérifiée dans les moindres détails. Plus de place pour le mensonge en 2019 dans cet état américain en avance dans de nombreux domaines. Les drones sont aussi testés avec plusieurs casernes de pompiers pour permettre des interventions plus rapides. Ces expériences qui soulèvent déjà des problèmes de protection de la vie privée, s’inscrivent dans le cadre du programme de la Federal Aviation Administration, visant à mettre à l’essai des drones pour toute une gamme de cas d’utilisation dans diverses collectivités du pays.

Chula Vista est la deuxième plus grande ville du comté de San Diego, pourtant, elle n’a pas d’hélicoptère prêt à intervenir dans sa zone. C’est dans ce genre de ville que les drones pourraient être extrêmement efficaces. Les drones de police devraient fonctionner de manière hybride : certaines fonctions seront automatisées alors que d’autres nécessiteront l’intervention humaine. Alors que la reconnaissance faciale fait déjà débat dans le pays, l’arrivée de drones dans des services publics pourrait amplifier la polémique. Le capitaine Vern Sallee, en charge du projet explique cela : “nous sommes très loin de la puissance de l’intelligence artificielle à l’heure actuelle. Alors pour l’instant, nous mettons beaucoup d’humanité dans ce programme et comptons agir dans cette direction le plus longtemps possible. Cependant, nous espérons que l’automatisation permettra d’alléger les problèmes de pilotage pour que nos hommes restent des policiers avant d’être des pilotes“.