Intelligence Artificielle Technologie

Bosch lance la détection de nuages pour épauler les véhicules autonomes

La voiture n'aura cependant pas de parapluie intégré

Aujourd’hui, Bosch s’est associé à l’expert météorologique finlandais Foreca afin d’offrir aux automobilistes des informations  sur les routes qu’ils empruntent. Le leader allemand est à la recherche d’une conduite encore plus précise et plus sûre. Cette technologie de détection des nuages basée sur le nuage (cloud) pourrait jouer un rôle clé dans une époque où il ne se passe pas un jour sans que l’on entende parler d’automatisation.

Tout mettre en œuvre pour sécuriser au mieux la conduite

La technologie tient compte des multiples scénarios de prévisions météorologiques possibles de Foreca, de sorte qu’un véhicule puisse traduire ces données et les utiliser pour adapter sa conduite. En effet, un conducteur humain conduira différemment sur de l’asphalte sec, de la pluie ou sur de la neige. Même principe pour les véhicules autonomes, puisque eux aussi devront adapter leur façon de conduire pour assurer la sécurité et le confort de leurs passagers.

Et ce partenariat peut, selon Bosch, la société allemande d’ingénierie et d’électronique, éviter aux véhicules d’avoir à remettre les commandes à un conducteur humain dès le premier signe de conditions routières extrêmes (grêle, neige, vents forts). Bien sûr, cela ne s’applique qu’aux véhicules qui ont encore des volants et des systèmes n’ayant pas encore atteint les capacités de conduite autonome de niveau 4 ou 5.

Le but de cette manœuvre est de permettre à la voiture d’anticiper les changements météorologiques. Par exemple, si la technologie détecte une tempête de pluie sur un parcours, l’ordinateur de bord de la voiture recevra un message indiquant l’emplacement de la tempête et son intensité. Le véhicule saura alors précisément où il doit ralentir pour réduire le risque d’aquaplanage et où il est sans danger d’accélérer à nouveau. Ou, si les conditions sont trop dangereuses, l’ordinateur informera le conducteur que la technologie autonome ne sera plus disponible dans X kilomètres, et qu’il devra reprendre le volant.

Lorsque Bosch lancera son service d’alerte d’état des routes en 2020, il s’appuiera entièrement sur les informations météorologiques de Foreca. Mais à l’avenir, il prendra également en compte les données partagées par les autres voitures autonomes utilisant cette technologie. Le système téléchargera les températures à l’intérieur et à l’extérieur des véhicules, ainsi que d’autres informations telles que l’utilisation ou non de leurs essuie-glaces et le nombre de fois où leur système antidérapant (ESP) s’est activé.

En d’autres termes, la technologie est appelée à devenir plus précise et fiable lorsque le déploiement de ces véhicules automatisés se fera sur les routes, dans un futur proche.

 

Send this to a friend