Intelligence Artificielle Technologie

Google développe une A.I pour les drones du Pentagone

Et ça ne plait pas à tout le monde...

Google et le ministère de la Défense des États-Unis travaillent ensemble pour créer une intelligence artificielle capable d’analyser les images des drones du Pentagone. Une nouvelle qui fait ne plaît pas à tout le monde, notamment les employés de Google.

En avril 2017, le gouvernement américain lançait le projet Maven. L’objectif de ce projet est d’utiliser les grandes quantités que possède le gouvernement pour développer des nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle. D’après le Wall Street Journal, le département de la défense aurait déjà investi plus de 7 milliards de dollars dans différents projets liés à cette problématique. L’un des principaux partenaires du gouvernement pour le projet Maven est Google, bien que cela semble ne pas plaire à certains employés du groupe.

La semaine dernière, Google a diffusé en interne une note expliquant l’implication de la société dans le projet Maven. Plusieurs employés auraient été indignés que l’entreprise offre des ressources à l’armée. En effet, Maven soulève des questions éthiques sur le développement et l’utilisation de l’apprentissage automatique (machine learning). Eric Schmidt, ancien CEO de Google, s’est exprimé à ce sujet : « Il y a une inquiétude générale dans la communauté de la technologie d’une certaine manière le complexe militaro-industriel utilisant leurs trucs pour tuer les gens de manière incorrecte ».

Certains services de renseignements des États-Unis sont bien connus pour l’espionnage massif de la population. L’intelligence artificielle leur permettra d’aller beaucoup plus loin dans leurs démarches. En effet avec Maven, il serait possible de suivre une personne à la trace d’un point A vers un point B sans intervention humaine. C’est l’un des aspects du projet qui inquiète particulièrement la population.

Google est un élément clé dans la stratégie du gouvernement. « Avant Maven, personne dans le département n’avait la moindre idée de comment acheter, aligner et mettre en œuvre correctement l’IA », écrit Greg Allen, un spécialiste de l’utilisation de l’IA par les militaires.

Source.

Send this to a friend