C’était l’une des annonce faite pendant l’évènement Google I/O : Google for Jobs, présentée par Sundar Pichai même, le CEO de Google. Nous vous en avions parlé dans un précédent article afin de présenter quelques caractéristiques de cette nouvelle fonctionnalité, mais sans pour autant annoncé une date. Mais Google n’a pas attendu très longtemps puisque les offres d’emplois remontent déjà dans les résultats de recherche.

Reprenons un peu amont pour ceux qui n’auraient pas suivi toute l’histoire. Les utilisateurs de Google, presque 80% de la population mondiale sur ordinateur, pourront trouver directement les offres d’emplois via les résultats de recherche :

Ce service n’est pas un outil ou une plateforme propre, mais juste une mise à jour de son algorithme permettant de faire remonter des pages web avec des offres d’emplois le tout géolocalisé. Car oui, il suffira de taper ou de prononcer « jobs near me » pour que le moteur de recherche sorte les résultats. Un exemple en anglais, car la fonctionnalité est accessible seulement pour cette langue, mais on l’imagine bien se décliner après des retours d’expériences d’utilisateurs.

Trouver un emploi, c’est comme un rendez-vous amoureux. Chaque individu a ses préférences qui ne peuvent correspondre qu’à un poste. – Nick Zakrasek, Product manager chez Google.

Il sera possible de filtrer les emplois par secteur d’activité, localisation, date de publication et également par entreprise. Une fonction d’alerte pourra être aussi activée afin de recevoir une notification (serait-ce le retour de Google Alerts ?!).

Qu’en est-il de l’avenir des sites d’emplois comme Indeed ou Monster ? Ils continueront d’exister, mais la guerre se jouera à présent sur le référencement naturel des pages web présentant les différentes offres d’emplois. Ce qui risque d’être compliqué au début quand on sait que les contenus sont bêtement copiés-collés. Or le duplicate content n’est pas dans le cœur de Google…

Si Google se défend de vouloir s’accaparer le marché de l’emploi, il est indéniable que l’on va assister à une certaine rupture. Souvenez-vous de la mise en place de Google Flights permettant d’afficher les billets d’avions et de filtrer par catégorie. Cela avait fait mal à aux acteurs de ce marché pas forcément honnête. En tant que bon shérif du Web, la firme de Mountain View fait sa loi sur une nouvelle prairie.

Source.

A propos de l'auteur

Co-fondateur et éditeur de Siècle Digital - Plusieurs expériences dans le digital planning, le trafic management et le social media. J'ai également été Maître Dresseur Pokémon en 1999…

Send this to a friend