C’est l’information « what the fuck » du jour qui nous vient de l’Éthiopie : couper Internet dans l’ensemble du pays pour éviter des fuites pendant les examens nationaux. Une mesure drastique, mais qui peut s’avérer efficace. Souvenez-vous des fuites lors du Baccalauréat français sur le forum 18-25 du site jeuxvideo.com en 2011… Que l’origine vienne des réseaux sociaux, des forums, d’échanges d’emails, Internet reste le parfait moyen de propager l’information à vitesse grand V.

Mais le couac dans l’histoire, c’est que le gouvernement éthiopien a décidé d’interdire l’accès aux étudiants non pas à travers des brouilleurs Wi-Fi comme la logique l’aurait souhaité. Mais tout simplement en « coupant » l’accès à Internet à l’ensemble du pays. Ce même pays qui comptent environ 100 millions d’habitants et où les étudiants concernés avoisinerait le millions. Soit seulement 1% de la population totale. Ce qui équivaut à anticiper l’amputation d’une jambe alors que l’orteil n’est pas encore gangrené… En ce qui concerne le directeur des relations publiques du gouvernement des affaires étrangères éthiopiens, il se félicite plutôt de cette mesure :

Nous avons été pro-actif. Nous voulons que que nos étudiants soient concentrés et libéré des pressions psychologiques et des distractions que (Internet – ndlr) cela apporte. – Mohammed Seid, directeur des relations publiques.

Outre les étudiants éthiopiens, le reste de la population dont une partie traite des affaires à l’étrangers s’est vu pénaliser par la situation. Imaginez cela chez vous…

Source.