La phrase de Mark Zuckerberg énoncée lors du F8 avait  un parfum de prophétie auto-réalisatrice : « nous ferons des caméras la première plate-forme de réalité augmentée », ainsi parla le père des réseaux sociaux. Il n’en fallu pas moins pour plonger les autres « Tribus » dans la bataille de la décennie à venir. Google, Tencent, Snap, Alibaba, Baidu, Samsung, Huawei, tous sont au rendez-vous, prêts à haranguer leurs troupes pour sortir LE format de réalité augmentée. Chers utilisateurs, dans ce marché qui pourrait représenter 60 milliards de dollars de chiffre d’affaires et toucher plus d’un milliards d’entre vous, la guerre du choix aura bien lieu.

Le choix du terrain, un enjeu important.

La dernière offensive vient d’Apple qui a lancé cette semaine ARKit pour iOS, « la plus grande plateforme de réalité augmentée du monde » dixit la firme à la pomme. Que faut-il comprendre par là ? Cette annonce montre clairement que le cheval de Troie de la réalité augmentée sera le software plutôt que le hardware, le succès de Pokémon Go et le lancement de Tango de Google viennent vérifier cette tendance. Les combats se feront sur plusieurs fronts. Deux principaux : un sous le drapeau du software (application et logiciel) et un autre autour du hardware (smartphones, puces, etc.).

réalité augmentée hardware vs software

Avec les rumeurs d’un iPhone doté de la réalité augmentée, Apple ainsi que Samsung et Huawei les principaux fabricants de smartphones, seront, on peut raisonnablement le penser, les principaux fournisseurs de hardware. Attention néanmoins aux jeux d’alliance avec des outsider comme Google et les produits de sa gamme Pixel qui seront à observer. L’enjeu est d’assurer l’équipement de 400 millions d’utilisateurs d’ici 2021. Sur le front du software ce sont Facebook, Tencent (via WeChat ou Weibo), Apple et Snap qui se regardent chacun droit dans les yeux, une dague dans chaque manche. C’est déjà une centaine de millions d’utilisateurs dont il pourrait être question dès l’année prochaine et quelques milliards d’ici 2021 pour atteindre un rapport de 4 logiciels pour 1 hardware ! Pokémon Go ayant joué le rôle d’éclaireur, désormais on ne compte plus les coups…

Des chiffres et des êtres (qui consomment).

On évalue bien souvent une bataille au nombre de personne qu’elle touche, alors prenons le temps d’examiner combien et comment la réalité augmentée pourrait toucher de personnes. La plateforme AR de Facebook sera surement catapultée via son service de messagerie, Messenger, qui compte 1,2 milliards d’utilisateurs mensuels. Si on y ajoute les 700 millions utilisateurs mensuels d’Instagram et les 1,2 millions de WhatsApp cela fait un maillage énorme ! De là à faire bouger tout ce petit monde sur la réalité augmentée … la firme de Menlo Park n’adoptera probablement pas cette stratégie et fera surement entrer sur le champ de bataille ses archers/snipers en premier à savoir WhatsApp qui est plus de niche et moins « mainstream » pour « éliminer » les plus gros problèmes et ensuite envoyer la technologie sur Instagram.

Cependant il ne faut pas oublier la force d’Apple. Dès qu’une nouveauté frappée du sceau de la pomme sort, la marque arrive toujours à susciter l’engouement, un bon général sait se faire admirer de ces troupes. En effet, près de 86% des utilisateurs d’iPhone avaient installé iOS 10 à peine un an après son lancement, avec la présentation de iOS 11 et de ARKit on peut s’attendre à ce que la firme de Cupertino réitère l’exploit.

Quant au chinois Tencent et son réseau social WeChat on compte 846 millions d’utilisateurs mensuels et la firme est engagée dans un mano a mano avec Alibaba.

Snap avec ses WorldLenses en guise d’éclaireur ne devrait pas tarder à entrer directement dans la bataille.

Patience et longueur de temps..

réalité augmentée revenues

Bien que les supports de réalité augmentée de Facebook et Apple aient été lancées cette année il faudra patienter jusqu’en 2018 pour voir les premières retombées significatives. Pour l’heure il s’agit de poser son drapeau en premier et marquer son territoire. De plus, Samsung et Huawei lanceront leurs hardware de réalité augmentée avant la fin de l’année, d’ici là aucune réalité (à juste titre) ne peut se dessiner. La seule certitude est que les revenus dans le domaine seront inférieurs à 10 milliards de dollars jusqu’en 2018 pour ne plus qu’augmenter jusqu’en 2021. Aux belligérants de nous surprendre et de dépasser les prévisions…

Ne pas mobiliser ses troupes tout azimuts, mais où alors ?

Comme je l’ai dit plus haut, Pokémon Go a été un formidable éclaireur sur ce que pourrait être la réalité augmentée, mais l’herbe sera assurément (beaucoup) plus verte ailleurs que dans le secteur du jeux. En effet, plus de 80% des revenus de la réalité augmentée mobile pourraient provenir du e-commerce, de la publicité, des applications de consommation, du B2B et de la vente de data mobile.

les secteurs de la réalité augmentée en 2021

Cependant, jusqu’à ce que Apple, Samsung ou Huawei lancent leurs matériels mobiles de réalité augmentée nous ne pouvons savoir si le cycle d’obsolescence de ces appareils sera assez court pour stimuler les ventes. D’où l’absence des devices dans le graphique ci-dessus. Le risque pour les opérateurs téléphoniques est de voir ce nouveau canal de données cannibaliser les anciens canaux de vente de données. En somme, ils devront réfléchir à comment ne pas déshabiller Paul pour habiller Pierre, que cette nouveauté ne devienne source de profit d’un côté et soit la cause de perte de l’autre. Le changement dans le retail risquera d’être tout aussi brutal et demandera aux petits de trouver des stratégies de survie car Alibaba, Amazon et eBay seront en embuscade (leur tactique militaire préférée).

les régions de la réalité augmentée en 2021

Les prévisions de Digi-Capital nous amènent là où le soleil se lève. En Asie pour être exact, où, l’horizon prometteur laisse entrevoir une certaine réalité (augmentée). Cette partie du monde pourrait prendre un peu moins de la moitié des revenus de l’AR mobile à l’échelle mondiale. L’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest ne prenant respectivement que 20%, la place prépondérante de l’Asie s’explique par la multitude d’acteurs continentaux présent comme Tencent, Alibaba ou Baidu en plus des Facebook, Snap et autres.

L’état des forces en présence est fait il ne reste plus qu’à voir si les lendemains annoncée seront une réalité (augmentée ou pas).

Source.

A propos de l'auteur

Big Mac et langue française, furax en charentaises. Dans mes petits chaussons quand il s' agit de contradiction.

Send this to a friend