Slack a annoncé cette semaine avoir investi dans 11 jeunes entreprises spécialisées dans la création de bots et intelligences pour l’application de messagerie. Derrière cette initiative se cache Slack Fund. C’est un fond d’investissement géré en partenariat avec 6 sociétés de capital risque.

Le Slack Fund a déjà injecté 80 millions de dollars dans différentes startups. L’annonce faite aujourd’hui correspond à une troisième vague d’investissement. L’objectif étant de soutenir des entreprises à fort potentiel qui peuvent non seulement représenter un intérêt financier in fine, mais aussi venir compléter l’offre d’applications intégrées à Slack.

Les 11 services soutenus par le Slack Fund.

Statsbot : un bot d’analytique qui se connecte sur Mixpanel, Salesforce et Google Analytics pour recevoir des alertes directement dans Slack.

SwayFinance : permet de garder un oeil sur la santé financière de son entreprise et de garder un contact avec les équipes chargées de la gestion financière.

Guru : crée une base de données d’informations tirées des conversations Slack avec un outil de recherche.

Bold : plateforme de blogging interne. Elle permet d’envoyer automatiquement l’article rédigé au channel approprié.

Demisto : crée des alertes lorsque des URL ou des fichiers dangereux sont partagés dans Slack.

Troops : permet aux équipes commerciales de travailler de façon plus efficace en intégrant Salesforce à Slack. L’application intègre aussi de nombreuses fonctionnalités comme la création de rapports automatisés, ou la recherche d’éléments divers.

WorkRamp : intègre des modules de formation et d’entrainement pour les équipes commerciales directement dans Slack.

Synervoz : application qui offre la possibilité de maintenir ouvert une conversation vocale directement dans un channel. Un peut comme TeamSpeak pour les connaisseurs.

Twine : permet de faire la liaison entre une salle de conférence et Slack. Twine se base sur la sortie HDMI pour la vidéo conférence et permet de continuer d’utiliser Slack pendant l’appel.

Donut : c’est un outil qui force la cohésion au sein de l’entreprise. Elle connecte de façon aléatoire deux collaborateurs pour qu’ils aillent prendre un café, sortent déjeuner, etc.

Une belle liste et de beaux outils qu’on aurait déjà envie d’intégrer à notre Slack pour différents sujets et différentes raisons. Avec Microsoft se lançant sur le même terrain de jeu que Slack, l’idée du fond d’investissement et une prise de capital dans ces startups permettrait aussi à l’application de contrer une intégration dans celle de Microsoft. Malin !

Source.

A propos de l'auteur

Co-fondateur de Siècle Digital, j’occupe mes journées à écrire et imaginer ce que sera l’univers numérique de demain.

Laissez un commentaire

Send this to a friend