À chaque annonce plus ou moins officielle de Google sur une mise à jour d’un de ses algorithmes, la communauté des référenceurs, comme Zaacom sont au garde à vous ! Et la dernière en date de Penguin 4.0 ne nous contredis pas… Il suffit de se rendre sur Twitter et de faire les recherches de tweets à ce sujet :


Penguin 4.0, qu’est-ce que c’est ?

Comme nous l’avons dit, Penguin 4.0 est un algorithme développé par Google en 2012 pour améliorer son moteur de recherche. Ce dernier a pour but, entre autres, de combattre l’abus du système de linking. Pour les néophytes, le linking consiste à inclure une certaine quantité de liens sur la page d’un site pour augmenter sa position dans les résultats de recherche et donc in fine son trafic. Or conscient des abus de certains, Google a décidé de pénaliser les sites usant du système de linking avec des liens non pertinents avec le contenu. Le moteur de recherche se mettant toujours du côté de l’utilisateur.

Depuis le développement de l’algorithme Penguin, ce n’est pas moins de sept mises à jour. Alors pourquoi cette dernière fait tant parler d’elle ? L’une des principales fonctionnalités concerne la pénalité en temps réel ou plutôt quasi instantanée. Jusqu’à présent, les sites Web abusant du système de linking étaient déclassés, ou au contraire repositionnés en meilleures places, par Google à chaque mise à jour. Ce qui pouvait mettre des mois voir plusieurs années !

Opportunités pour certains, pénalités pour les autres…

La grande question que l’on peut donc se poser est : le trafic de mon site va-t-il en souffir ? La réponse à cette question va dépendre de votre politique de linking… Si le référencement n’est pas votre fort (un réel métier à part), il est conseiller de demander l’avis à des agences SEO.

Mais il faut avoir en tête que l’on écrit sur le Web pour des individus et non un moteur de recherche. Il est préférable d’avoir une stratégie de SEO-friendly incluant donc un système de linking pertinent : des liens vers d’autres en cohérence avec le contenu de votre site.