Un bon SEO ou référencement naturel est l’objectif (ou doit l’être) de toutes marques ou de blogs qui souhaite attirer des visiteurs sur son site. Et lorsque l’on parle de SEO, Google Search vient immédiatement en tête ! Or le moteur de recherche donne au compte-goutte et de manière peu explicite les mises à jour de son algorithme qui déterminera votre visibilité dans les pages de résultats.

Nombreux sont les sites et agences qui conseillent telles ou telles approches. Certains de ces conseils en vigueur depuis plusieurs années sont toujours d’actualité. Pour d’autres ce n’est absolument plus le cas. Voici la raison d’être de cet article afin de stopper plusieurs mythes en matière de SEO en 14 points (une manière de mettre fin aussi à la dictature des nombres impairs…) :

14 règles de SEO à oublier

#1 Google Autorship peut augmenter ma visibilité et mon taux de clics

Fin 2013, Google annonçait la mise de Google Autorship. Pour ceux qui ne le savaient, cet outil permettait de nommer un auteur et sa photo de profil (via Google+) aux résultats de recherche. Une manière d’attirer l’internaute à cliquer sur le lien :

SEO Google Autorship

L’illustration de Google Autorship dans une page de résultats

Cependant, en juin dernier Google a décidé de stopper court à cet outil prétextant que l’ajout de l’auteur, plus sa photo de profil encombrait la page de résultat et n’améliorait pas le taux de clics :

#2 Soumettre mon site à Google

Cela pourrait être le b.a.-ba pour être référencé sur Google Search, cependant ce dernier est aujourd’hui le « Sherif » du Web. Croire que Google ne sait pas que vous avez une présence sur Internet est une erreur…

Les robots Google font très bien leur boulot et donc in fine votre site sera référencé. Il n’ y a qu’à publier votre contenu 🙂

#3 Plus de liens que de contenus

Le content marketing n’est pas nouveau, mais il devient le roi pour le SEO et cela va continuer encore ces prochaines années. Mais de nombreuses personnes pensent encore que les liens sont le meilleur moyen d’optimiser son SEO. C’est faux !

Google avec ces dernières MAJ, notamment Panda, récompense le contenu frais et régulier. Quelque soit le type : pages de site classique, billets de blog, contenu générateur de leads, etc. le moteur de recherche indexera et valorisera ces contenus.
Si une marque a les moyens (financier ou humain), elle a tout intérêt à publier du contenu. C’est tellement valorisant à moyen et long terme.

#4 Un site sécurisé (HTTPS) n’est pas important

Souvent le protocole HTTPS rime avec un site e-commerce, mais en août dernier Google annonçait qu’il valoriserait les sites avec ce protocole dans son algorithme.

Si vous pouvez donc mettre en place le HTTPS, n’hésitez pas !

#5 Le SEO n’est que du ranking

Les études montrent que les liens positionnés tout en haut de la page ont un taux de clics nettement supérieur que les autres (essentiellement les 3 premiers).

SEO Google Ranking

Pourcentage du trafic en fonction du ranking – Juin 2013

Cependant aucune étude ne prouve que le taux de clics des 3 premiers conduisent à un meilleur de taux de transformation et donc apporte du chiffre d’affaires…

#6 Les méta-descriptions sont importantes

Ces attributs HTML qui permettent de décrire la page de destination n’ont pas autant d’importance qu’on leur donne.

Méta-description dans le SEO

En 2009, Google le précisait bien :

Il ne sert donc à rien de remplir les méta-descriptions avec ses mots-clés. Il vaut mieux donc faire un SEO « humain » en rendant la description pertinente et séduisante pour l’internaute.

#7 L’optimisation des mots-clés est la clé du SEO

Comme nous le disions juste au-dessus, il faut penser que derrière le SEO, il n’y a pas que des robots qui scrutent vos mots-clés, mais également des humains qui recherchent quelques choses.

Cela ne sert à rien de placer des mots-clés dans tous les sens si le résultat de vos contenus est peu qualitatif. Cela vous desservira in fine.

#8 Les mots-clés doivent avoir une correspondance exacte

Les rédacteurs Web se compliquent la vie à trouver une correspondance exacte entre le mot-clé sélectionné et le contenu qu’ils doivent rédiger : titre, chapeau, paragraphes, légendes des images, etc. Parfois le résultat en est ridicule et est un non-sens pour le lecteur (ça m’est arrivé de faire plus d’une fois l’erreur…).

L’objectif d’un contenu est d’informer le lecteur et non le moteur de recherche.

#9 La balise titre H1 est l’élément le plus important

Il est très important de hiérarchiser son contenu en paragraphes avec un titre explicatif en tête. On l’apprend dès la primaire. Mais quelle erreur de vouloir en mettre à toutes les sauces en y ajoutant ses mots-clés. On rejoint le point #7.

Les balises titres sont utiles pour les robots des moteurs de recherche, mais encore plus utiles pour la compréhension du lecteur.

#10 Ma homepage nécessite beaucoup de contenus

La page d’accueil est comme une porte d’entrée, si vous mettez plus de sonnettes qu’il n’en faut, vous n’aurez pas beaucoup de visiteurs…
Certaines marques par leur service n’ont même pas intérêt à surcharger leur page d’accueil de contenus. Airbnb l’a bien compris :

SEO Contenus

En revanche, l’exemple donné n’est pas à suivre à la lettre. Certaines marques nécessitent un peu plus de contenus du fait de leurs activités. Le tout pour la compréhension de l’internaute.

#11 Plus j’ai de pages, mieux c’est

On pourrait penser que plus vous avez de pages, plus vous serez indexés. Ce n’est pas forcément vrai : toutes pages créées ne sont pas indexées et celles qui le sont ne restent pas définitivement. Surtout si votre contenu reste statique.

Enfin, la création de pages/contenus coûte de l’argent et du temps, et la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Il est préférable de se concentrer sur moins de pages, mais qualitatifs en terme d’expressions clés/mots-clés et d’informations pour l’internaute.

#12 Le SEO local n’est pas si important

Le SEO ne sert pas qu’aux entreprises nationales/multinationales, bien au contraire. Un bon référencement naturel localisé sera une forte valeur ajoutée pour l’entreprise.

En effet Google Search, par défaut, vous géolocalise (paramètre modifiable). Donc si l’on part d’une recherche localisée, votre SEO local sera adapté à une personne cherchant un produit/service que vous commercialisez.

C’est d’ailleurs l’une des MAJ de son algorythme Google Pigeon qui traite mieux les recherches localisées.

#13 Les mini-sites / autres domaines que je relie à mon site principal améliore mon SEO

Les plus malins ont pensé à créer une multitude de mini-sites et domaines rattachés au site principal de l’entreprise. On l’a déjà dit et on le pense, Google est le Shérif du Web et comme tout bon agent il sait tout ce qu’il se passe !

Google sait repérer les noms des personnes qui ont inscrit les noms de domaines et donc de relier tout le stratagème 🙂
Il ne faut surtout pas penser à modifier son nom en croyant que Google laissera faire. Il vous prendra pour un spammeur et le résultat en terme de SEO risque de faire très mal…

#14 Le SEO ne soucie pas des internautes

Au fil des ses MAJ, Google a fait de grand pas vers « l’expérience SEO ». Nous entendons par là que le moteur de recherche est de plus en plus vigilant aux internautes et ses requêtes. Google valorise les contenus exclusifs, récents, adaptés aux nouveaux usages (mobile, social media), à la manière de vivre (une recherche localisée), etc.

Nous l’avons bien assez répété au cours de l’article, mais la stratégie SEO que vous choisissez doit être pensée pour l’internaute et les robots Google.

Quoi de mieux que de terminer sur un point reliant l’expérience humaine aux robots Google 🙂

A propos de l'auteur

Co-fondateur et éditeur de Siècle Digital - Plusieurs expériences dans le digital planning, le trafic management et le social media. J'ai également été Maître Dresseur Pokémon en 1999…

Send this to a friend