Les marques aujourd’hui sont toutes aussi présentes que nombreuses dans notre vie de tous les jours. Les points de contact que notre ère leur offre ne cessent d’augmenter du fait la quête de gains pour certaines entités ou simple évolution technologiques.
Malgré cette suractivité, il y a tout de même des marques qui nous transcendent, nous surprennent ou nous touchent. Ces marques ont travaillé à un moment donné des aspects puissants dans leur communication qui leur permettent d’être considérées à présent comme des marques fortes par les autres ou leur communauté.

Connecter.

Une marque doit être à présent connectée avec ses consommateurs. WordPress, Evernote, Domino’s Pizza, McDo, Facebook, Google, etc. Tous ont une application offrant souvent des services différents que ceux proposés sur d’autres canaux. Elles exploiteront donc sur les différentes devices d’un seul et même utilisateur (montre connectée, tablette, smartphone) différentes mécaniques pour maintenir un lien avec celui-ci.
Cette présence aussi s’exprime sur les réseaux sociaux. Nous avons pour habitude de nous connecter avec des marques sans forcément les consommer, jusqu’à un certain moment peut-être. Maintenir sa présence et engager, pour une marque, c’est aussi prendre du « temps de scroll » disponible dans les fils d’actualités de ses cibles à place d’une autre.

Collaborer.

Les marques aujourd’hui sont clairement passées du monologue au dialogue. Il est non seulement impératif pour elles d’être plus présentes dans la vie de leurs consommateurs, mais aussi de les impliquer dans une relation à double sens.
Le User Generated Content est un axe recherché et/ou exploité par de nombreuses marques. Pour moi le meilleur exemple du moment reste les Youtubers gaming. Que rêver de mieux pour un éditeur de jeux vidéo que de voir des milliers de personnes créer des vidéos où ils sont en train de consommer leur produit ?! De plus en plus de pages Facebook repartagent aussi des créations qu’ils ont pu récupérer sur Internet. D’autres opérations ont aussi fait valoir leur impact pour une marque comme The Art of the Trench de Burberry qui a déclaré avoir vu son C.A. e-commerce croître de 50 % par an dans les années suivant l’ouverture du site. La campagne Share a Coke de Coca-Cola a entraîné une augmentation de 2 % des ventes, inversant la tendance.
La collaboration passe aussi par le don de paroles aux consommateurs. Cela passe par le SCRM (lien), mais aussi par de la gestion de forum. L’idée peut paraître dépassée, mais il s’agit de s’adapter à sa communauté et pas forcément la tendance. Casino avec son site CVous a réussi à fédérer ses consommateurs. Ils y partagent leurs recettes, votent sur des produits qu’ils souhaiteraient voir en rayon, donnent leurs avis et idées sur tout ce qui peut toucher à l’expérience client de Casino. Avec un peu de gamification, le site met en avant chaque semaine le membre le plus actif.

Co-créer.

Il s’agit ici de placer la collaboration à un tout autre niveau en créant avec les consommateurs de nouveaux produits. La co-création est un très bon moyen pour une marque d’identifier des partenaires potentiels ou de nouveaux axes d’expansion de gamme.
Pour revenir une dernière fois sur Casino, en collaboration avec Fleury Michon et les membres du forum CVous, une recette spéciale de box de pâte à été imaginée et produite !
Lego propose une plateforme https://ideas.lego.com sur laquelle des fans peuvent proposer des idées de produits. Si le projet obtient 10 000 votes il sera alors étudié par la marque puis mis en vente sur le site e-commerce. Des produits comme Wall-e, le salon de The Big Bang Theory ou encore la DeLorean de Retour Vers Le Futur ont déjà vu le jour.

Conscience.

Du latin conscientia composé du préfixe con- (« avec ») et de scientia (« connaissance »).
Les marques doivent aujourd’hui montrer qu’elles ont conscience des problèmes sociétaux de notre monde. Cela peut porter sur des sujets plus légers jusqu’à affirmer son engagement pour de vraies causes.

Always – #LikeAGirl.

Dove – Evolution.

Apple – Better.