Le shoping mobile (aussi appelé m-commerce) tend à s’accroître cette année. Zoomdle présenté par certains comme le “Shazam de la mode” surfe sur la tendance de m-commerce et révolutionne l’expérience du shopping à travers une idée assez simple : “je lis, je flashe, j’achète”. Cette application repense l’économie de la presse en proposant un nouveau mode de consommation aux lecteurs.

pub-grazia-zoomdle

Qui est Zoomdle ?

Zoomdle a été créée en janvier 2014 à l’initiative de Philippe Journo, PDG et fondateur de La Compagnie de Phalsbourg, en 2013 alors qu’il était 143e plus grande fortune française selon Challenges. Axel Canus, Directeur Général, aime raconter l’origine de Zoomdle. L’idée serait venue à Philippe Journo lors de ses vacances avec sa femme feuilletant un magazine au bord de la piscine quand elle aperçut dans les pages mode un sac pour lequel elle eut un coup de coeur tandis que lui utilisait Shazam à ce même moment. Ils ont alors pensé que ça serait formidable de pouvoir flasher un produit et utiliser une technologie intelligente pour faire du shopping : le “Shazam de la presse”

Lancée en avril, Zoomdle a fait le choix d’une stratégie “soft launch” avec un partenariat avec le groupe Mondadori et plus particulièrement deux magazines Biba et Grazia. C’était notamment un moyen pour eux de vérifier que la chaine logistique fonctionnait correctement, en effet l’application s’appuie sur une reconnaissance visuelle ultra-pointue, ainsi une fois flashé le produit s’affiche dans l’e-shop Zoomdle ou le consommateur l’achète et le reçoit sous 48h. Zoomdle achète en amont les produits préalablement sourcés et les envoie avec un packaging des plus soigné pour mettre en valeur l’achat.

Dans la même catégorie

Zoomdle permet à la presse papier d’entamer une migration vers le 100% digital en apportant une valeur ajoutée aux titres et un véritable partenariat étant donné qu’ils versent une contribution financière aux magazines. L’approvisionnement était un point délicat pour Zoomdle au début de leur activité dans la mesure où l’équipe devait être en phase avec la sortie des magazines. Cependant, l’idée a tout pour plaire : la marque y trouve un nouveau moyen de vendre, l’éditeur propose un service à forte valeur ajoutée à son lectorat et le lecteur-consommateur peut désormais s’offrir dans l’instant le produit qui lui plait et faire des découvertes.

Résultat après bientôt un an de lancement et quelle vision pour l’avenir ?

Depuis son lancement en avril 2014, Zoomdle a été téléchargé par 50 000 personnes et ce serait un flash toutes les quatre minutes. De plus, si au départ, Zoomdle avait opté pour une stratégie de soft launch, il y a désormais plus de 15 000 produits référencés dans le catalogue et plus de 350 partenariats avec des marques.

Par ailleurs, Zoomdle s’est étendu et ne se contente plus d’entrer dans votre magazine, une quinzaine désormais (Biba, Grazia, Vital, Modzik, Paulette, VSD, Prima, Gala…). En novembre 2014, en partenariat avec le centre commercial Wave de Metz, Zoomdle a lancé une vitrine de magasin entièrement flashable. L’idée étant de pouvoir acheter les vêtements et accessoires en vitrine sans avoir à rentrer dans le magasin, pratique s’il y a du monde ou si le magasin est fermé 😉

Après des retours positifs, Zoomdle compte bien étendre son offre à d’autres centres de la compagnie de Phalsbourg. Zoomdle cherche à pousser l’expérience du cross device plus loin en rajoutant le commerce physique. L’aventure ne fait donc que commencer.

En quoi Zoomdle se différencie de Selectionnist ?

Selectionnist a fait parler d’eux dernièrement suite à une levée de fond de 2 millions d’euros afin d’accélérer son développement en France et à l’international et se présente lui aussi comme le Shazam de la presse.. Ainsi bien que la promesse d’origine des deux entreprises soit la même, Selectionnist redirige l’utilisateur vers d’autres sites revendeurs, sur un principe d’affiliation, tandis que Zoomdle se positionne comme “une véritable marketplace” en vendant directement depuis l’application. Elle offre ainsi de nombreux services à ses utilisateurs, tel que l’historique d’achats, le choix du moyen de paiement (CB, Paypal, enregistrement de plusieurs cartes bancaires…) ainsi que plusieurs adresses de livraisons enregistrables.

Si le m-commerce favorise sans doute les achats d’impulsion, Zoomdle connaît bien des concurrents présentés eux aussi comme le Shazam de la mode tandis Shazam a annoncé son intention de quitter le monde de la musique pour “shazamer” le monde et plus particulièrement les objets.