Alors que le « retail » cherche la voie de sa révolution, une start-up, créée par Johan Jégard en 2014 à Dijon, se paye le luxe d’inventer l’application mobile capable d’envoyer à ses utilisateurs les informations en fonction de l’endroit où ils se trouvent et de leurs centres d’intérêt.

Disponible depuis début décembre sur l’App Store et prochainement sur Android, cette application pourrait bien être le chaînon manquant entre le petit commerce de proximité, les grandes marques franchisées et les consommateurs smartphoneaddict de plus en plus nombreux à recourir au digital pour effectuer leurs emplettes.

À Dijon, plus de 300 commerces ne s’y trompent pas et se sont déjà enregistrés sur l’application !

Sweepin, l’application à très fort potentiel

sweepin-visuel-3

Cette application très réussie sur le plan graphique et ergonomique repose sur deux systèmes de détection, forte du constat que 88% des mobinautes utilisent leur smartphone pour effectuer des informations localisées, elle combine astucieusement la géolocalisation GPS pour détecter l’arrivée d’un utilisateur dans une zone assez large et la micro géolocalisation avec des balises Bluetooth (beacon un capteur promis à un bel avenir), sans oublier le NFC. La superposition des signaux de ces trois zones de détection permet ainsi d’affiner la présence de l’utilisateur au mètre près.

Il est alors facile d’imaginer comment les acteurs du commerce peuvent s’en saisir pour séduire le passant disposant de l’application en lui envoyant les promotions du moment, dynamiser la vente d’un nouveau produit, alors qu’il passe à quelques mètres du produit ou de l’espace de vente.
Les commerçants sont alors bien plus visibles commercialement, augmentent leur trafic client en magasin, entrent dans une démarche de fidélisation active.

Les sites touristiques peuvent aussi y trouver un grand intérêt, en utilisant cette application pour proposer des parcours interactifs incluant des textes et des visuels :

sweepin-visuel-2

L’enregistrement d’un point est gratuit, la pose d’une balise payante et l’abonnement est facturé à la journée ou au mois. La formule est donc simple et souple pour des acteurs souvent démunis face à ce genre de technologie qui pourrait effrayer un non-initié.

Un partenariat fructueux avec l’Université de Bourgogne et les pouvoirs publics

Sweepin, composée de 5 collaborateurs et hébergée à la Maison Régionale de l’Innovation, travaille de concert avec l’équipe de recherche CheckSem du laboratoire LE2i de l’Université de Bourgogne pour améliorer le profilage des utilisateurs et la recommandation des informations à leur fournir.

Voici un outil dont les chambres consulaires et les collectivités locales à la recherche de solutions et d’innovations peuvent se saisir pour dynamiser les commerces de centre-ville qui peinent à trouver un nouveau souffle en cette période de crise économique et d’essor des grandes zones commerciales.

D’ailleurs, la ville de Dijon attentive à cette innovation dont elle soutien le déploiement dans les commerces de son centre-ville. Cette aventure est un bel exemple d’une coopération fructueuse et intelligente, d’un essaimage exemplaire entre une entreprise locale prometteuse, son université et les pouvoirs publics.

Lauréate de la bourse FranchTech qui marque la reconnaissance de Bpifrance en juillet 2014 et soutenue par Premice Bourgogne l’incubateur régional.
Cette start-up se projette avec un chiffre d’affaires d’environ 650K€ à 3 ans et souhaite atteindre ses ambitions en partant à la conquête des villes Françaises à fort potentiel touristique et commercial.
Pour se faire, elle prépare une prochaine levée de fonds. Voici donc une start-up à suivre et avec attention…

A propos de l'auteur

Communicant public, curieux de nature. Observ´acteur passionné de la révolution numérique que nous vivons, j'écris sur le #numérique, #apple, la #compublique, les #collterr, sans oublier les #objetsconnectés. Et croyez moi avec la révolution numérique, les curieux sont gâtés !

Send this to a friend