Technologie

Une peau artificielle qui ressent et s'étire

Une équipe de chercheurs sud-coréens et américains ont réussi à créer un matériau capable d’avoir le sens du toucher, ressentir la pression, l’humidité et pourrait être utilisé pour donnes à des membres artificielles la capacité de ressentir.

Certaines prothèses permettent d’être contrôlées par leur porteur, utilisant les nefs, les muscles et parfois le cerveau. Malheureusement, il n’y a aucun moyen pour la personne de dire si un objet est chaud ou fragile. Ce polymère élaboré conjointement par la Corée du Sud et les États-Unis restera une peau artificielle, mais aura la même capacité élastique et sensorielle de la vraie peau. La peau est construite par un réseau très dense de capteurs faits en or et en silicium. Ce dernier matériau habituellement fragile est construit comme une onde et peut donc s’allonger pour apporter de l’élasticité au procédé.

peau artificielle 1

Enfin, pour rendre cette peau artificielle plus réaliste, les chercheurs ont ajouté une couche qui permet de chauffer le matériau à la même température sur la peau humaine.
Dae-Hyeong Kim qui a dirigé le projet à l’université de Séoul a effectué des tests sur un rat afin de mesurer les réactions dans le cortex sensoriel de l’animal. Mais ces tests ne permettent pas pour l’instant de dire si le rat a senti la chaleur, la pression ou l’humidité car « pour définir les ressentis exacts, nous avons besoin de passer à des animaux de plus grande taille. Ce qui sera l’objet de nos futurs travaux », déclare le chercheur.

Cette avancée devrait enfin permettre à des personnes ayant perdu un membre de retrouver des sens. Bien que cela passe au travers du prothèse et ne puisse remplacer directement une partie du corps, cette avancée est encourageante. On peut aussi y voir une application pour les greffes de peau, le revêtement de robots, etc.

Send this to a friend