5 leçons à retenir (de 2013) sur le digital et les relations presse
ÉtudesInfographies

5 leçons à retenir (de 2013) sur le digital et les relations presse

Une année qui s’achève permet d’appréhender les leçons à retenir pour bien commencer cette année 2014. C’est ce que nous allons voir dans cet article qui met en évidence 5 points sur le digital et les relations presse.

#1 Le mobile est plus difficile à appréhender que l’on pense

Il suffit d’observer son propre environnement, mais également les données, le mobile tend à devenir la principale plateforme (cf. Les tendances digitales pour 2014) pour les communications, les découvertes, mais aussi le travail.

Le mobile doit donc être considéré comme un média à part entière (au même titre que la TV) et non comme un vulgaire add-on. Il faut revoir la manière de créer des histoires, mais également de les partager auprès des communautés : de grandes imaginations pour des petits supports !

#2 Un site Web n’est pas statique

Il y a une dizaine d’années encore, une fois le site Web élaboré, le contenu et le domaine technique ne bougeait plus pendant plusieurs mois voir des années…

Un site Web doit être vivant : constamment amélioré, réglé et renouvelé.

#3 Le social media donne un coup de jeune à la publicité

Les réseaux sociaux sont taillés pour la distribution, la conversation et le relationnel. Idéal pour la publicité dont sa mission première est de transmettre des informations à un public !

#4 Le transmedia storytelling : un bon moyen pour les marques

Le divertissement est une des priorités principales des individus. Le transmedia storytelling est l’opportunité et le moyen idéal pour transmettre des histoires via la vie réelle et les différentes plateformes digitales.

Comme bon exemple de transmedia storytelling, la campagne « Why so Serious » pour promouvoir la sortie du film Batman: The Dark Night.

#5 Pourquoi pas laisser tomber le communiqué de presse ?

Nous avons vu dans un précédent article où le directeur digital et social media de Coca-Cola prônait la mort du communiqué de presse.

Les individus ont changé leur façon de consommer, s’informer (etc.) et fonctions marketing s’adaptent (avec plus ou moins de réticence) à ces nouvelles exigences. Pourquoi les relations presse ne feraient-elles pas de même ?

[divider]

Send this to a friend