Développer une application mobile est un chemin composé de nombreuses étapes. L’une d’entre elles est la conception d’un prototype soigné. Cela nécessite généralement d’utiliser des logiciels complexes à maîtriser.

Plusieurs outils entièrement gratuits permettent d’élaborer des applications plus simplement, comme Play. Pour le moment, il n’est disponible qu’en anglais.

Un outil collaboratif pour concevoir son application

Play est un outil qui permet de concevoir des prototypes directement depuis iPhone ou iPad. Il suffit de télécharger l’application en question pour commencer son projet. Pour ce faire, il y a plusieurs possibilités. La première est d’importer son concept depuis Figma. On peut aussi partir de zéro en s’appuyant sur les diverses fonctionnalités disponibles.

illustration de la play library

Une large palette d'outils est mise à disposition. Illustration : Play.

les actions à ajouter depuis Play

On peut ajouter des actions en un clic. Illustration : Play.

L’objectif de Play est de simplifier le processus de création. Pour cette raison, quelques coups de main suffisent pour mettre des champs de saisie, des curseurs ou encore une map.

Depuis l’onglet Play Library, on peut naviguer parmi la longue liste d’items à ajouter pour concevoir son application. Des boutons, des listes ou encore des carrousels sont proposés. Tous les éléments sont complètement modulables, de leur aspect visuel (couleur, forme, taille…) à leur position. Bien entendu, des médias comme des photos ou des vidéos peuvent être intégrés. Il est même possible de télécharger ses propres images, polices d’écriture et couleurs.

Outre le côté design, Play permet aussi de travailler sur le côté fonctionnel de l’application. L’outil dispose de fonctionnalités pour ajouter des actions, comme le scroll. Une bonne quinzaine est présentée. En parallèle, on peut même ajouter des transitions entre les différentes interfaces créées.

Afin que chacun puisse mener à bien son projet, Play dispose aussi d’options de collaboration, notamment avec les développeurs. À nous de contrôler les permissions d’accès et de définir les autorisations.